Le portier de 31 ans ne souhaite pas rejouer dans l’antichambre

BARI La défaite de Bari face à la Sampdoria, samedi, a été celle de trop pour la formation de Jean-François Gillet. Après deux saisons en Serie A , l’équipe pugliese, habituée à faire l’ascenseur, rejouera en Serie B dès la saison prochaine avec l’objectif de faire oublier une année historiquement noire : 34 matchs joués, 4 victoires, 21 défaites et seulement 20 buts inscrits.

“En Serie A, il est impossible de s’en sortir sans quelques joueurs capables de faire la différence. Or, les nôtres, Almiron et Baretto, ont été absents durant la majeure partie de la saison” , confie Jean-François Gillet, qui ne se faisait plus d’illusions depuis quelques mois. “Les étrangers transférés en janvier commencent seulement à s’adapter… Après 12 ou 13 matchs, j’ai compris qu’on aurait du mal à s’en sortir. Une série de résultats positifs était indispensable. Elle n’est jamais venue.”

Les tifosi de la place n’en veulent toutefois pas à notre compatriote qui n’a encaissé, par exemple, que deux buts de plus que son vis-à-vis de l’AS Rome.

Maintenant qu’il s’est illustré en Serie A , il ne veut plus retourner dans l’ombre et devrait quitter la ville où il a été fait citoyen d’honneur.

“Je suis toutefois sous contrat jusqu’en 2014 et le club a les cartes en main. J’imagine qu’il devra vendre pour se remettre à flot. J’espère franchement continuer au plus haut niveau, en Italie ou ailleurs.”

La piste menant à Bruges semble éteinte. “Je n’ai eu aucun contact direct et d’après ce que je sais, le Club a engagé Kujovic. Des clubs italiens sont aussi intéressés. Je ne ferme la porte à personne mais il est encore tôt pour en parler.”



© La Dernière Heure 2011