Battu samedi en match amical à Göteborg par le Real Madrid de son ancien entraîneur Carlo Ancelotti (1-0), le Paris SG a semblé encore loin de sa meilleure forme, mais ce stage en Suède a permis à Laurent Blanc d'avancer dans la construction de son équipe.

Ibrahimovic, Ronaldo, Kaka, Ancelotti, Blanc, Zidane, Makelele... Il y avait du beau monde sur et autour de la pelouse du stade Ullevi de Göteborg et il y a eu des accolades et des sourires puisque des retrouvailles étaient au programme.

Mais sur le terrain, le "Super Matchen" vendu par les organisateurs aux 44.272 spectateurs présents n'a pas tout à fait tenu ses promesses, la faute surtout à des conditions physiques loin d'être optimales, même si avec seulement quinze jours de préparation, le Real a semblé plutôt saignant.

Le but inscrit à la 23e minute par Benzema d'une belle frappe à ras de terre sur une passe de l'intenable Ozil était ainsi la juste récompense d'une première période dominée par les Espagnols, Ancelotti ayant choisi une composition très offensive face à son ancienne équipe.

Ronaldo, lui, en a fait des tonnes avec ses feintes et ses passements de jambes, mais il a été aussi constamment dangereux en contre et a eu plusieurs chances de marquer (12, 21, 53, 55, 62, 90+3).

La maladresse de Lavezzi

Côté parisien, Ibrahimovic, désigné capitaine pour l'occasion, n'a pas réussi grand-chose devant son public, alors que Lavezzi a commencé la saison comme il avait fini la précédente: en grande difficulté devant le but, avec deux gâchis spectaculaires (23, 39).

Derrière, Sakho a beaucoup souffert face à la qualité technique des attaquants madrilènes, mais le milieu Motta-Matuidi et Lucas à droite, auteur de la meilleure occasion parisienne (66) en dehors des ratés de Lavezzi, ont été intéressants.

Arrivé jeudi seulement en Suède, Thiago Silva a lui joué une demi-heure et a immédiatement apporté un plus.

Au total, ce stage d'une semaine en Suède, débuté par une victoire 2-0 contre Hammarby (D2 suédoise) mardi à Stockholm, a tout de même permis à Laurent Blanc de se faire quelques certitudes quant à sa nouvelle équipe.

Décidé à jouer en 4-4-2 pour profiter du potentiel alléchant du duo Cavani-Ibrahimovic, il a travaillé en ce sens toute la semaine et a aussi pu constater des progrès dans sa volonté de jeu au sol.

Lundi, Cavani va commencer à travailler avec ses nouveaux coéquipiers. Digne et Marquinhos vont apporter encore plus de densité au groupe parisien en vue du Trophée des Champions le 3 août à Libreville contre Bordeaux.