Belgique - Pays-Bas: «C'est bien plus qu'un match de préparation»

Christophe Berti Publié le - Mis à jour le

Football Aimé Anthuenis sait qu'un duel contre la Hollande a une saveur particulière

BRUXELLES Deux mois après avoir achevé sa première saison comme sélectionneur national en beauté, avec un partage en Bulgarie et une victoire contre Andorre, Aimé Anthuenis sortira, ce soir, de sa trêve estivale pour endosser son plus beau costume d'entraîneur des Diables Rouges. C'est que pour son retour sur le devant de la scène, il reçoit à la fois un invité prestigieux et un adversaire historique: les Pays-Bas, éternels rivaux plus que jamais redoutable avec leur flot de vedettes du gratin européen.

Avant la France et l'Allemagne, dans un programme de rencontres amicales - enfin! - de haut niveau, voilà donc les Bataves pour illuminer les soirées de gala des Diables Rouges. «C'est bien plus qu'un match de préparation», explique d'ailleurs Aimé Anthuenis. «Il ne s'agit pas seulement d'une répétition générale avant la rencontre officielle contre la Croatie, en septembre prochain, mais c'est un très bon examen pour jauger la valeur exacte de mon groupe. Sans manquer de respect à nos adversaires précédents, il s'agit du concurrent le plus fort qu'on doit rencontrer depuis ma prise de fonction. C'est toujours intéressant de se frotter à de telles formations. D'autant que, si on veut participer à l' Euro 2004, on doit être capable de donner une bonne réplique à l'un des favoris de l'épreuve. La rencontre de ce soir s'inscrit donc dans l'évolution de ma jeune formation. Pour certains, ce sera le rendez-vous le plus difficile de leur jeune carrière internationale.»

Quinze matchs sans défaite!

Il est vrai que la formation de Dick Advocaat, même si elle a souvent développé un complexe belge ces dernières années, est plus impressionnante que jamais. Par la qualité de son noyau, dans tous les secteurs de jeu, mais aussi via ses résultats. Les Néerlandais n'ont plus connu la défaite depuis le revers cuisant en Irlande, le 9 septembre 2001, qui leur coupait la route de la Coupe du Monde. Depuis lors, le groupe de Kluivert, Davids et consorts reste sur une série de quinze rencontres sans défaite: avec onze victoires et quatre partages. Et quand on sait que les Pays-Bas seront probablement contraints à s'imposer, le 10 septembre prochain, à Prague, pour être qualifié d'office pour l' Euro 2004, on se dit qu'ils ne viennent pas au stade Roi Baudouin pour faire de la figuration.

«Vive le collectif!»

Face à cette armada en quête de confirmation, les Diables Rouges auront bien besoin d'évoluer à leur meilleur niveau. Aimé Anthuenis se montre optimiste et le passé récent lui donne plutôt raison: les Belges ont rarement été ridicules face aux meilleures formations du monde, ces dernières années. Contre la France, le Brésil, l'Italie, l'Angleterre, la Tchéquie, nous avons rarement perdu la face. «Face à une équipe intrinsèquement plus forte que nous, nous devrons nous souvenir à chaque instant de ce que représente la solidarité. J'attends une bonne prestation de notre part au niveau collectif: il faut défendre et attaquer en bloc. Ceux qui joueront uniquement pour réussir un exploit individuel n'auront rien compris à ce que j'attends...»

Hier, Aimé Anthuenis n'a pas communiqué d'équipe, même pas après l'entraînement supplémentaire d'une heure programmé en fin d'après-midi. Mais il y a peu de secret dans la formation qu'il présentera ce soir, sur le coup de 20h15. Elle ressemblera comme deux gouttes d'eau à celle qui a obtenu le nul en Bulgarie, en juin dernier. À une exception près: la présence du jeune Jelle Van Damme à l'arrière gauche. Une première titularisation pour l' Ajacide. «J'avais dit que je voulais peut-être le tester dans l'entrejeu, admet Aimé Anthuenis. Mais je ne veux pas briser le duo Clément - Baseggio dont je suis satisfait. À gauche, tous mes sélectionnés se tiennent de très près et l'occasion est belle d'essayer Van Damme. J'aurais déjà voulu le faire avant, mais il s'était blessé au dernier moment.»

Dans l'axe de la défense, on retrouve l'éternel débat Van Buyten - Valgaeren. Le Marseillais garde la confiance du coach, puisque le joueur du Celtic a manqué plusieurs matchs sur blessure. Mais Daniel a intérêt à sortir un grand match contre Van Nistelrooij pour ne pas réveiller ses éternels détracteurs...

Qui fait peur à qui?

Nous vivrons, ce soir, la 123e confrontation entre la Belgique et la Hollande, et pourtant le derby des pays plats ne risque pas de sombrer de sitôt dans la banalité. Rares sont, en effet les éditions qui n'ont pas leur histoire sortant de l'ordinaire. Le plus remarquable, c'est que ceux qui furent si longtemps les tortionnaires de nos Diables Rouges, leurs véritables bêtes noires en tout cas, s'ils restent toujours largement positifs au bilan total des derbies, ne le sont plus depuis un quart de siècle. Depuis le renouveau de notre équipe nationale, en 1980, les chiffres nous sont, en effet, favorables, alors qu'à la veille de chaque rencontre, une analyse comparative de la valeur marchande de chaque élément nous obligerait, selon toute logique, à nous demander à quelle sauce nous allons être mangés! C'est l'un de ces mystères du football qui ont fait sa beauté et surtout son succès, la science footballistique n'est pas une science exacte. C'est ce qui permet à nos brillants visiteurs, invaincus depuis deux ans, de stresser davantage que les nôtres qui n'ont rien à perdre dans cette aventure. Rien à perdre, pas tout à fait quand même. Le 10 septembre, sur cette même pelouse, les Diables livreront un match de qualification décisif contre une Croatie moins brillante mais sans doute plus piégeuse que nos adversaires d'aujourd'hui. L'entamer en restant sur une sévère défaite serait très délicat psychologiquement, même si Aimé Anthuenis a envisagé cette éventualité avec beaucoup de détachement.

Christian Hubert


© Les Sports 2003

Christophe Berti

Betfirst - Livepartners

A lire également

Les articles les + lus de la section

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Soutenu par une belle énergie, vous donnez un coup d’accélérateur pour accomplir vos tâches au travail.

Taureau

Vous êtes sur le point de vivre une belle histoire d’amour si vous êtes un cœur à prendre.

Gémeaux

Des tensions sont susceptibles d’apparaître dans votre couple. Sans doute cherchez-vous à trop vous imposer.

Cancer

Vous vous livrez à une autocritique constructive qui vous permet de régler un certain nombre de problèmes.

Lion

Vous bénéficiez d’un réel état de grâce dans votre travail. Les efforts déployés commencent à porter leurs fruits.

Vierge

Attention ! Des complications sont à prévoir. Rien ne se passe vraiment comme vous le souhaitez.

Balance

En couple, vous bousculez la monotonie dans laquelle vous êtes installé. Vous aspirez à un réel changement.

Scorpion

La période est loin d’être optimale sur le plan financier. Ne faites pas de dépenses inconsidérées.

Sagittaire

Ne vous attardez pas sur un problème lié à votre passé. Il faut prendre rapidement une décision.

Capricorne

Vous engagez délibérément plusieurs projets à la fois. Vous ne craignez pas d’être dépassé.

Verseau

Une rentrée d’argent est retardée. En attendant, vous devez vous adapter et revoir votre budget à la baisse.

Poissons

Vous développez un projet ambitieux pour votre carrière. Ne comptez toutefois sur personne pour vous soutenir.

Notre sélection d'annonces