Le président du Benfica Lisbonne et son bras droit, la société qui gère le club et celle qui détient son stade ont été mis en examen par la justice portugaise pour fraude fiscale aggravée, a annoncé le club mardi soir.

Le président Luis Filipe Vieira, l'administrateur Domingos Soares de Oliveira et les deux sociétés sont soupçonnés d'avoir lésé le fisc à hauteur de 600.000 euros au cours des années 2016 et 2017, a expliqué Benfica dans un communiqué.

Suite à des informations de presse, le Parquet général de la République avait confirmé à l'AFP "l'existence d'une enquête (...) portant sur des faits susceptibles de constituer un délit de fraude fiscale", sans toutefois préciser les noms des personnes et des sociétés mises en examen.

Selon les médias portugais, les soupçons de la justice portent sur des paiements à des prestataires pour des services qui, en réalité, n'auraient jamais été rendus.