Benoît Thans: "redresser le football wallon, un travail immense, mais passionnant..."

FootballVidéo

Publié le - Mis à jour le

Benoît Thans: "redresser le football wallon, un travail immense, mais passionnant..."
© D.R.

"Si je vous dis La Louvière, Seraing, Olympic, Liège, Mouscron ou même Charleroi, vous aurez tout de suite compris de quoi je parle..."


BRUXELLES "J'espère jouer un rôle majeur pour éviter à l'avenir que des clubs de football wallons de retrouvent dans de pareilles situations. Grâce à la mission que m'a confiée le ministre des sports francophone André Antoine". Benoît Thans, 46 ans, a en effet été nommé à la tête d'un comité de six experts chargé d'établir un rapport sur la situation du football en Wallonie (et à Bruxelles), et de faire des propositions. Il comprend également Philippe Saint-Jean, Marc Marchal, Jean-François Remy, Luc Ruelle et Raphaël Sidoni. Un premier document qui permettra au ministre de déterminer sa politique sportive pour le football francophone est attendu fin juin.

Ancien joueur, entraîneur dipômé, dirigeant, organisateur de tournois, consultant à la télévision...), Benoît Thans, forcément très bien introduit dans le milieu qu'il connaît comme sa poche, a déjà établi le constat général: trois centres de formation (97 jeunes joueurs élites) au sud du pays, cinq (206 joueurs) au nord; 4 clubs francophones (sur 16) en D1, 6 (sur 18) en D2, 12 (sur 36) en D3, 22 sur 64 en promotion. "Beaucoup trop peu", selon Thans. "Il est certainement possible de faire mieux, mais au prix d'un travail immense. Le ministre et les autorités décideront, mais à nous de leur indiquer les bonnes pistes. C'est un travail passionnant et d'ailleurs, il n'y a que des passionnés dans mon comité..."

© La Dernière Heure 2011

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info