Football

Le Français doit être jugé pour excès de vitesse à Madrid. Une audience fixée le jour du déplacement de la Roja en France. Coïncidence?


MADRID Karim Benzema flashé à 216 km/h. Non, ce n'est pas une métaphore pour qualifier l'accélération ou la puissance de la frappe du Français de Madrid.

De retour de Grenade, la nuit du 2 au 3 février, la voiture de Karim est repérée par un radar. 216 à l'heure, sur une route où la vitesse est limitée à 100. La facture s'annonce salée pour le numéro 9 merengue. S'il plaide coupable, il écopera tout de même de huit mois de retrait de permis minimum, en plus d'une solide amende.

L'histoire pourrait en rester là, comme une énième histoire de footballeur à la semelle lourde au volant d'un bolide. Oui, mais voilà: Benzema n'a pu se présenter à l'audience ce mardi, Clasico oblige. L'ancien lyonnais a passé la soirée sur le banc de touche plutôt que sur celui des accusés. L'audience a donc été reportée au 26 mars, annonce El País.

Le problème, c'est qu'à cette même date est programmé un certain...France-Espagne. Quelle que soit l'heure de l'audience, il serait donc difficile pour Karim de fouler la pelouse du Stade de France quelques heures après une audience qui doit se tenir dans un village de la banlieue madrilène.

Quoi qu'il en soit, la France grince déjà des dents, et a du mal à croire à une simple coïncidence. Complot espagnol pour priver le rival, ex-aequo avec la Roja en tête du groupe, de son attaquant-vedette? Difficile de l'affirmer.

Voilà qui donnerait, en tout cas, une bonne excuse à Karim Benzema pour ne pas être dans le rectangle à la réception des nombreux centres de Ribéry...


© La Dernière Heure 2013