Mbaye Leye était prévenu. Le danger viendrait sûrement d’Ito et de Bongonda. Leur passé commun avec ce dernier à Zulte quand le technicien des Rouches était encore joueur lui avait appris que l’ailier était un joueur à part.

Ce dimanche, il l’a encore prouvé. Avec une passe décisive et un but, il a été l’homme du match de cette finale. "C’est vrai que je l’ai connu à ses débuts à Waregem. Il a fait un grand match et je ne comprends pas pourquoi il n’a pas encore eu sa chance en équipe nationale. Certains parlent de son caractère mais c’est un chouette type", a commenté Leye.

L’ancien joueur du Celta Vigo s’est présenté cigare à la main en conférence de presse, heureux et soulagé de gagner son premier prix. "Je ne savais même pas que Roberto Martinez était là. Je n’ai rien à dire sur ça. Vous connaissez tous mes qualités. Le plus important, c’est la victoire en Coupe. On a gagné tous ensemble et on a retenu les leçons de la défaite face à l’Antwerp."

Grâce à cette victoire, Bongonda ouvre son palmarès. "J’avais joué une finale avec Zulte et on avait perdu. Je m’en fous de la manière dont nous avons joué. Le plus important, c’est la victoire. On est d’office qualifié pour les barrages de l’Europa League. On peut jouer plus libéré pendant les playoffs 1. Si vous me voyez ici avec un cigare, c’est que je n’en ai plus rien à foutre (rires). On se concentrera mardi sur la suite du championnat."

Le joueur de 25 ans peut souffler "après avoir été critiqué par trois enfoirés mais je n’ai pas de rancune. À partir du moment où les meilleurs joueurs sont critiqués, moi qui ne suis personne n’a pas le droit d’être fâché." Avec sa prestation, Bongonda peut repartir vers le Limbourg avec le sourire et le trophée.