Si Boussu-Dour n'obtient pas sa licence, il y aura des conséquences pour les autres clubs

BRUXELLES Boussu-Dour (D2) défendait mardi son dossier pour l'octroi de sa licence devant la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS). Cette dernière rendra son verdict mercredi en fin d'après-midi, a indiqué mardi l'Union belge de football.

Boussu-Dour, recalé à deux reprises par la Commission des licences de l'Union belge, a décidé d'introduire une procédure devant la Cour belge d'arbitrage pour le sport afin d'obtenir le précieux sésame. Si le club hennuyer n'obtient pas sa licence, il basculera en troisième division.

Avec des conséquences pour d'autres clubs. Actuellement, c'est Audenarde qui est barragiste en deuxième division. Si Boussu-Dour est recalé, Audenarde sera sauvé directement et c'est Saint-Nicolas, lanterne rouge, qui deviendra barragiste.

Le championnat de D3B sera également chamboulé si Boussu-Dour n'obtient pas sa licence. L'Union Saint-Gilloise, devenue barragiste depuis la rétrogradation en Promotion sur tapis vert de Tirlemont, pourrait se sauver directement. C'est alors Bertrix, relégué en Promotion sportivement, qui deviendrait barragiste.

© La Dernière Heure 2013