En s’inclinant face à Roulers, le Lierse et l’Antwerp, soit les trois premiers de D1B, au cours des trois dernières semaines, Tubize a prouvé qu’il ne pouvait, actuellement, pas rivaliser avec les meilleures équipes du championnat.

Là où leurs adversaires font preuve d’efficacité, les Tubiziens connaissent trop souvent des manquements, notamment au niveau de la concentration. On le sait, leurs entames de match leur ont fait perdre de précieux points depuis le début de championnat mais on sent aussi que cette équipe ne parvient pas à rester concentrée 90 minutes entières et paye presque tout le temps cash ses petites erreurs.

Une fois menés au score, les Tubiziens n’ont pas assez souvent cet esprit de rébellion qui devrait les animer pour renverser la situation. Ou alors, il intervient souvent trop tard, comme on a pu le constater face au Lierse ou encore ce dimanche à l’Antwerp. Il a fallu attendre que le marquoir indique 2-0 pour voir Tubize tenter, enfin, quelque chose sur le plan offensif.

"Malgré les deux buts encaissés, on a encore eu des possibilités de revenir à 2-1 et d’espérer les faire douter avec notre changement de dispositif. J’ai vu des choses intéressantes durant les 25 dernières minutes mais il a manqué de beaucoup de choses. Mais cela s’explique", a affirmé Régis Brouard.

Quand on aborde la question de la qualité de son effectif, le coach tubizien ne se cache pas. Il le sait, Tubize ne possède pas en ses rangs des joueurs de la trempe de Vleminckx, De Belder ou Joachim pour ne citer qu’eux.

"Dimanche, je n’avais pas grand-chose à reprocher à mes joueurs au niveau de l’envie. Il faut appeler un chat un chat, je pense qu’on manque un peu de talent et de niveau par moments. Quand les choses se confirment et se répètent de journée en journée, c’est qu’il y a des raisons."

Pour l’instant, le constat est simple, Tubize est incapable de rivaliser avec les équipes du top de Proximus League.

"Aujourd’hui, c’est une évidence, la place de Tubize n’est pas dans le haut de tableau. Quand vous perdez les trois matches face aux trois premiers, c’est assez parlant. On a été incapable de réaliser des résultats face à ces équipes, c’est qu’il y a des raisons et on va réfléchir à tout ça pour trouver les solutions."

Car la deuxième partie du championnat début dans deux semaines et que Tubize ne pourra plus se louper si l’équipe veut atteindre les ambitions de montée de la direction.