Bruges s'impose sans convaincre

Football

Mathieu Tamigniau / Michel Dubois

Publié le

Bruges s'impose sans convaincre
© BELGA

Réduit à 10, le Club s'est finalement imposé (0-1) dans une petite rencontre face au GBA


Les vidéos des buts en exclusivité


ANVERS Bruges s'est rassuré, mais n'a pas convaincu. A l'image d'Anderlecht hier soir, il a émergé en fin de rencontre, grâce à un penalty. Cette courte victoire permet aux Brugeois de s'accrocher à la tête du championnat.

En jouant dimanche soir, les Brugeois commençaient leur rencontre sous pression. Avant le début de la rencontre, Sterchele était déjà l'homme du match. Transféré du GBA au FC Bruges, l'attaquant, dès la 3e minute, marquait un premier but... refusé par l'arbitre. Le ralenti montrera par la suite que la balle avait bel et bien franchi la ligne de but, après avoir heurté la transversale.

Les débats étaient assez équilibrés, mais Bruges ne jouait pas en leader. Quelques occasions de part et d'autre, sans grand danger pour les gardiens, animaient un match assez haché par de petites fautes récurrentes. Sterchele, à la 33', avait bien le but découvert mais sa tête passait juste à côtés des buts.

Un événement allait marquer le match - pas un but, hélas !: le Club de Bruges était réduit à 10 suite à l'exclusion d'un Blondel trop aggressif. Jacky Mathijssen, déjà énervé par la piètre prestation des ses joueurs, devait recomposer son équipe pour la seconde mi-temps et tenter de remporter cette rencontre peu étincelante.

En seconde période, les 10 Brugeois encore sur le terrain n'avaient aucune raison d'ouvrir le jeu et de risquer des contres anverois dangereux. Le GBA l'avait bien compris, et prenait dès lors le jeu à son compte dans cette partie décousue. Sterchele offrait bien quelques possibilités aux Brugeois, mais elles étaient avortées avant les 30 mètres. Faute d'actions éclatantes, on notera la sportivité du public anversois qui a chaleureusement salué la sortie de Sterchele, leur ancien buteur, à la 72e.

Quelques minutes plus tard, cependant, un penalty pour une faute sur Geraerts (assez légère) était converti par Leko. Le GBA, par la suite, n'a plus réellment inquité Stijnen. A l'image des Anderlechtois, le Club de Bruges s'extirpe d'une situation difficile en fin de rencontre pour s'accrocher à la tête de la Division 1.

Les rencontres de samedi soir


SCLESSIN Le Standard n'a pas raté ses retrouvailles avec son public. Il l'a même convaincu qu'il pouvait réaliser une excellente campagne... s'il ne relâche pas ses efforts en cours de match. Jovanovic n'avait pas brillé le week-end dernier. Hier soir, le Serbe a inscrit trois buts.

Michel Preud'homme avait reconduit, dans la même disposition, les vainqueurs de Zulte-Waregem. Albert Cartier avait, lui, dû pallier le forfait obligé de Petö et rappelé Haydock sur le banc. Kargbo et Zanzan effectuaient ainsi leurs débuts comme titulaires cette saison.

Ce Brussels-là ne résista que onze petites minutes à ce Standard-là. Volontaires, ardents dans la conquête du ballon, alternant la profondeur et les combinaisons rapprochées, les Standardmen griffèrent d'emblée de leur sceau un début de rencontre alerte.

Vexé de n'avoir pas marqué au Gaverbeek, Jovanovic se vengea de la plus belle manière qui soit : en amorçant, des trente mètres, un slalom rageur dans le coeur de la défense visiteuse. Parvenu dans le rectangle, il aurait volontiers laissé De Camargo conclure l'action. Le Brésilien ne le put. Le Serbe reconquit alors aussitôt le ballon qu'il plaça dans l'angle (1-0).

Jovanovic évacua toute frustration peu après la demi-heure. Servi, sur la gauche, par une transversale de Fellaini il se rua, ballon aux pieds, dans le rectangle. Deflandre ne put le contrer. Verdonck n'eut d'autre ressource que de le crocheter, sans doute fautivement. Le buteur serbe se fit justice en convertissant le coup de réparation (2-0).

Une minute auparavant, sans un brillant arrêt réflexe de Renard, le Brussels eût égalisé. Esseulé sur la gauche, Lutula avait servi Owona dont le gardien liégeois avait repoussé la reprise en un temps. Vulnérable dans toutes ses lignes, le Brussels n'avait mené aucune autre action incisive.

Le Standard se ménagea en début de reprise. Mal lui en prit. Zola, sur la droite, délivra un coup franc pour faute de Toama. Gêné, Renard dégagea mal le ballon du poing. Culek détourna dans le but la reprise d'Owona (2-1). Aussitôt après, le Brussels perdit Zanzan, expulsé pour avoir fauché Jovanovic qui filait au but. D'une tête plongeante, Fellaini convertit ensuite un maître coup franc de Toama (3-1) avant que Jovanovic ne convertisse son second coup de réparation pour une faue de main malheureuse de Gorius (4-1).

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info