Les nouvelles déclarations de Pietro Allatta seront ajoutées au dossier de la plainte déposée par Anderlecht

ANDERLECHT Le Sporting ne va pas se laisser faire ! Les dirigeants bruxellois se sont offusqués des nouvelles déclarations de Pietro Allatta, qui a affirmé à La Libre Match, à RTL-TVI et à la VRT "qu'Anderlecht s'était laissé aller à des méthodes mafieuses" , pointant à nouveau du doigt Herman Van Holsbeeck, le manager du Sporting.

Pour la 1re fois, les joueurssont visés : ils peuvent réagir

"J'ai pris connaissance des dernières déclarations de M. Allatta", expliquait hier Me Daniel Spreutels, l'avocat du club et du manager mauve . "C'est inacceptable. Ayant déjà dépo- sé une plainte à son encontre pour diffamation et calomnie, nous ajouterons ses ultimes propos dans le dossier d'instruction. Les accusations qu'il porte envers Anderlecht et Herman Van Holsbeeck sont encore plus lamentables que la dernière fois."

L'homme à la réputation sulfureuse est, en effet, allé bien plus loin dans son discours qu'en octobre dernier : il a prétendu "que certains joueurs en fin de contrat avaient levé le pied en Ligue des Champions et pris de l'argent pour perdre". C'est la première fois qu'Allatta met directement les joueurs anderlechtois en cause. Peuvent-ils emboîter le pas de leurs dirigeants et également déposer plainte pour diffamation et calomnie ? "C'est une possibilité mais je ne sais pas ce que les joueurs décideront de faire" , précise l'avocat du Sporting.

Laisser couler : voilà ce que les dirigeants et l'avocat du Sporting pensaient faire quand Allatta lança ses premières accusations.

"Ses propos étant tellement grotesques, nous ne voulions pas, au début, y donner suite. Mais M. Allatta n'a cessé de multiplier les arguments fantaisistes, touchant l'honneur même du club et du manager. Nous devions réagir. J'ai compris le but de la ma- noeuvre de M. Allatta : régulièrement, il revient sur la scène médiatique pour avancer des faits pour lesquels il ne dispose pas du moindre début de preuve. Il fait tout cela pour faire parler de lui... et ça marche. Son livre sort le mois prochain : ça lui fait de la publicité !"

Herman Van Holsbeeck, qui avait refusé de négocier le transfert de Proto avec Allatta, refuse que son image soit salie de la sorte. "C'est vraiment regrettable pour Herman, poursuit Me Spreutels. Car même s'il prend tout cela avec une certaine distance, son entourage et sa famille voient ces articles. Cela lui vaut d'être insulté quand Anderlecht joue en déplacement. C'est regrettable, surtout pour un homme jouissant d'une réputation totalement intègre dans le milieu du football."

L'instruction dans le cadre de la plainte pour diffamation suit son cours et il est impossible aujourd'hui de déterminer quand elle pourrait aboutir.



© La Dernière Heure 2007