Un supporter belge, présent à Lens, témoigne

LILLE Les événements de Lille-Manchester continuent d'alimenter les conversations. Ce vendredi, l'Uefa se penchera sur le coup franc rapidement botté de Giggs. Mais l'instance européenne ne désavouera pas M. Braamhaar, même s'il faudrait éclaircir le règlement. Après le but, les joueurs lillois ont semblé sortir du terrain, avec l'intention d'arrêter de jouer selon MU , pour porter une réclamation immédiate selon les Français.

Quant aux incidents dans les tribunes, ils font l'objet de chassés-croisés verbaux entre les deux clubs. Et leurs versions divergent. Selon les dirigeants nordistes, le club mancunien a mal géré son ticketing. "Nous avons envoyé leur quota de places à Manchester il y a plusieurs semaines, comme cela se fait d'habitude", a expliqué le directeur général Xavier Thuilot. "Mais le club anglais, au lieu de distribuer les billets à ses supporters en arrivant au stade, à leur descente du bus, les a diffusés il y a un mois. Résultat : de très bonnes contrefaçons ont permis à des supporters d'entrer dans leur tribune réservée. Et tous les billets contrefaits étaient des billets de Manchester."

Les dirigeants anglais ont bien sûr réagi. "Les tickets envoyés par la poste ont été distribués onze jours avant le match, et ceux qui étaient récoltés sur place étaient disponibles le 1er février. Pour nos matches à Old Trafford, nous envoyons nos billets six semaines avant et nous n'avons jamais eu de problème de contrefaçon", a déclaré un porte-parole du club.

De nombreux Belges, amoureux de foot, passent régulièrement de l'autre côté de la frontière pour assister à un spectacle souvent bien plus alléchant que celui proposé par notre Jupiler League . Dans les tribunes de Sedan, de Valenciennes, de Lille et de Lens, l'accent belge est bien représenté. Mardi soir, Frédéric était à Bollaert pour Lille-MU . Il nous livre son témoignage : "Les incidents sont venus des supporters de Manchester qui ont découpé deux grilles (NdlR : selon les Anglais, parce que "les gens étaient vraiment effrayés, ils appelaient à l'aide et essayaient de sortir de la tribune"). Trois gars ont réussi à monter sur le terrain avant d'être arrêtés. Les stewards ont usé de leurs mo-yens pour remettre des chaînes afin de tenir les grilles retirées. Oui, les policiers ont utilisé des bombes lacrymogènes pour éloigner ces imbéciles. Par contre, chose grave pour moi, à l'intérieur du stade, une grosse partie du public avait reçu des drapeaux sur un support en plastique (chose interdite à mes yeux en Belgique). Et une fois l'incident du but, sur lequel les Lillois sont même sortis du terrain, les gens ont jeté sur la pelouse les bâtons en plastique. Quant à l'achat des billets en France, on en achète partout (dans les grandes surfaces). Et les supporters sont donc vite mélangés, comme ce fut le cas lors de la venue d'Anderlecht. Enfin, il faut savoir qu'il n'y a aucun contrôle électronique à Lens..."

L'instance européenne examinera le dossier le 22 mars. Après le match retour...



© La Dernière Heure 2007