Football

Les Intéristes devancent l'AC - battu à Palerme - et la Juve de 6 points. Totti a donné à son club sa 4ème victoire consécutive


MILAN L'Inter, qui a battu Naples (2-1) à Milan au terme d'une rencontre enlevée et spectaculaire dimanche après-midi lors de la 14e journée, a assis sa domination sur le championnat d'Italie au détriment de l'AC Milan (3e), balayée en soirée à Palerme (3-1).

Désormais, la triple championne en titre possède six points d'avance sur la Juventus (2e), facile vainqueur de la Reggina (4-0) samedi en match avancé, et l'AC Milan (3e) qui en perdant pour la première fois depuis la mi-septembre a mis fin à une série de 16 rencontres sans défaite (12 succès et 4 nuls) toutes compétitions confondues.

Une semaine après une victoire marquante sur la Juve (1-0), l'Inter s'est imposée pour la cinquième fois consécutive en Serie A, et ce face à une des équipes du haut de tableau, Naples, 4e et désormais reléguée à 9 points.

Au stade San Siro, les Nerazzurri se sont détachés grâce à une excellente première demi-heure, riche de deux buts à leur avantage. Le premier était l'oeuvre du défenseur central Cordoba, auteur d'une reprise du gauche à la suite d'un centre de Muntari (16, 1-0).

Muntari signait ensuite le deuxième en concluant un très beau mouvement collectif: talonnade de Cruz échappé côté droit, centre-tir puissant de Maicon et talonnade, encore, du milieu ghanéen qui trompait le gardien Iezzo (24, 2-0).

Baisse de régime

En face, Naples eut ensuite le mérite de ne pas sombrer et, a contrario, de réduire le score grâce à une autre belle action collective: offensive de Lavezzi, relais sur Zalayeta qui remet immédiatement d'une... talonnade, et tir lobé de l'attaquant argentin (36, 2-1).

En deuxième période, la rencontre baissait quelque peu d'intensité, l'Inter se ressentant manifestement des 90 minutes livrées un peu moins de quatre jours auparavant en Ligue des champions (défaite 1 à 0 face au Panathinaïkos).

Une baisse de régime dont profitaient les Napolitains, mais sans parvenir à se créer de véritables occasions. C'est même l'Inter qui demeurait la plus dangereuse avec une frappe d'Ibrahimovic (60) déviée par le gardien puis un tir un peu trop enlevé du capitaine Zanetti (87).

En soirée, les "cousins" et rivaux de l'AC Milan ont eux été dépassés par l'enthousiasme de Palerme, avec trois beaux buts inscrits en seconde période grâce à des frappes des attaquants Miccoli (50) et Cavani (59) puis une tête du milieu Simplicio (80). Une performance puisque jamais Milan n'avait encaissé plus de deux buts cette saison.

Les Rossoneri avaient auparavant laissé passer leur chance en première période, Ronaldinho ayant vu son penalty repoussé par le gardien Amelia (27) avant d'expédier un coup franc sur la barre transversale (45+4). L'attaquant brésilien, très remuant au contraire de nombre de ses coéquipiers, sauvera toutefois l'honneur en ne ratant pas une deuxième tentative sur un nouveau penalty (83).

Enfin, la Roma a remporté une quatrième victoire de rang toutes compétitions confondues en battant chez elle 1 à 0 la Fiorentina (6e) grâce à un but du capitaine Totti (59). Grâce à ce succès, la formation romaine, 14e, continue de remonter peu à peu au classement.

© La Dernière Heure 2008