Alors qu’en Belgique existe la loi de 78, une autre règle vaut à l’étranger

Andy Webster. À moins d’être un suiveur attentif du championnat écossais, ce nom ne vous dit sans doute rien.

Pourtant, ce défenseur international écossais se trouve à l’origine d’une évolution majeur en termes de transfert.

En 2006, après cinq ans de bons et loyaux services, il décide de rompre unilatéralement son contrat avec Heart of Midlothian pour signer à Wigan.

Des mois de batailles devant les tribunaux plus tard, le 30 janvier 2008, le Tribunal Administratif du Sport de Lausanne finit par donner raison à Webster et Wigan qui doivent régler 200 000 euros à Heart of Midlothian, somme qui correspond au solde des salaires dus au joueur.

Cette décision n’est en fait qu’une nouvelle interprétation de l’article 17 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la Fifa.

Que dit le règlement ? Qu’un joueur âgé de moins de 28 ans peut rompre unilatéralement son contrat au bout de trois saisons en échange d’une “indemnité compensatoire, calculée en tenant compte du droit en vigueur dans le pays concerné, des spécificités du sport et tout autre critère objectif”.

Concrètement, après trois ans dans un club, un joueur est en mesure de racheter sa liberté moyennant une indemnité qui correspond à son salaire mensuel multiplié par le nombre de mois de contrat restant.

Cette fameuse période de stabilité est réduite à deux ans quand le joueur est âgé de plus de 28 ans.



© La Dernière Heure 2011