"Le championnat des espoirsest une catégorie de jeunes en plus"

ANDERLECHT Ariël Jacobs s'est également confié sur d'autres sujets. En voici un aperçu.

Touche-à-tout : "J'ai travaillé dans tous les domaines du foot (NdlR : des jeunes et aux adultes, de l'équipe nationale aux clubs professionnels et amateurs, de directeur technique à T1 et T2), et ce fut chaque fois enrichissant. Je ne pense pas que je puisse encore en expérimenter un autre. Maintenant, je vais connaître l'enchaînement championnat-Coupe de Belgique-Coupe d'Europe. Ce sera particulier. Mon but, c'est de trouver une satisfaction dans mon travail."

Le milieu du foot : "Il a changé de fond en comble. Est-ce l'âge qui fait que l'on s'y adapte moins bien ? Je ne pense pas. N'a-t-on pas simplement perdu le football tellement il a changé ? On reste amateur du jeu mais ce qui entoure le football heurte. C'est comparable à ce que vit le cyclisme. On aime le sport mais il est sali par ce qu'il y a derrière, le dopage. Nous, on a notamment eu la corruption. Il n'y a plus de confiance. J'ai donc du mal à me retrouver là-dedans mais j'essaye, dans mes attributions, de continuer à appliquer mes principes."

Lokeren : "Être licencié est toujours frustrant mais après un an, je peux être heureux de cette issue. J'ai eu l'occasion de vivre une belle aventure à Mouscron, en participant au maintien du club et, qui sait ? à sa survie, puis en venant ici. Pour le reste, je constate que quand je suis arrivé à Lokeren, on avait perdu 70 % de notre production offensive tout en lançant des ambitions revues à la hausse. Cette année, avec un groupe renforcé, la prudence est de mise. Le discours est diamétralement opposé. Le match de samedi ? Avec les trois points pris par Lokeren, une petite partie des inquiétudes s'est levée. Ils viendront ici prudents mais en étant conscients que chaque point pris serait un agréable bonus."

Anderlecht plus fort que l'an passé ? "Le groupe intact constitue un avantage important. Visiblement, Hassan est un tout autre homme que l'an passé où il connaissait des problèmes d'adaptation. C'est profitable dans la recherche de cette constance qui a manqué l'an passé. Dans cette situation, Anderlecht doit surtout se méfier de lui-même."

Le 0-6 de Murcie : "Ce n'est pas une forme d'excuse mais il faut remettre le match dans son contexte. Au départ, il servait à offrir du temps de jeu à certains mais, en raison des blessures, on a fait appel aux jeunes alors que Murcie alignait son équipe type. Toutefois, on espère qu'ils se montrent et tirent des enseignements de tels matches. C'est raté."

Manque de talent chez les jeunes ? "Faire un constat de carence n'est pas grave si on travaille à y remédier. Par rapport à d'autres clubs, un jeune d'Anderlecht est directement passé au crible et comparé à celui qu'il remplace. Cela complique sa percée. Le championnat espoirs ? Le constat que je tire pourrait évoluer car un seul match a été joué mais il ne facilitera pas l'éclosion. Le niveau est bas. Plutôt qu'une transition, c'est une catégorie supplémentaire de jeunes. Mieux vaut, pour nous, prêter Lamah et Tiote à un bon niveau car ils feraient un pas en arrière en jouant dans ces matches."



© La Dernière Heure 2007