Cédric Berthelin se méfie du déplacement de ce soir à Eupen et ne s’en cache pas

MONS Depuis le succès de l’Albert face à Eupen, tous les regards sont tournés vers Beveren où pourrait avoir lieu, dimanche, un match décisif pour l’attribution du second ticket pour la D1.

Ce serait faire fi de la 4e journée du tour final, prévue ce soir, et qui prévoit deux déplacements peut-être plus difficiles qu’ils n’y paraissent pour Mons et Waasland-Beveren. “Autour de moi, j’entends tout le monde dire qu’Eupen est mort, mais chez eux, s’ils ne veulent pas provoquer la colère de leur public, les germanophones auront intérêt à afficher un minimum d’envie. C’est le scénario que je prévois en tout cas”, affirme Cédric Berthelin.

Le message concerne également Waasland-Beveren, qui devra surmonter l’obstacle d’une équipe de Lommel qui abattra ses dernières cartes. “On espère un faux pas des Waeslandiens, c’est certain, mais tâchons avant tout de remplir notre contrat.”

À en croire le portier des Dragons , qui en est à son second passage à l’Avenue du Tir, c’est surtout l’esprit qui a changé entre la fin du championnat et le tour final. “Le stage à Blankenberge, à l’initiative du coach, a été bénéfique. On en a profité pour se regarder dans les yeux et se dire certaines vérités. Désormais, on forme de nouveau une équipe sur le terrain. Cela se voit, non ?”

Les supporters s’en sont rendu compte lors de l’après-match d’Eupen. Il y avait belle lurette que les Montois n’avaient plus communié de la sorte. “Ne croyez pas qu’on lève les bras trop vite. On a un peu profité de l’ambiance au coup de sifflet final mais une fois dans le vestiaire, le coach était là pour rappeler à ceux qui s’égaraient que le plus dur restait à accomplir. On a déjà affronté Waasland-Beveren à trois reprises cette saison et jamais cela ne s’est bien terminé...”

Un des scénarios prévoit une cinquième confrontation entre Hennuyers et Waeslandiens, vainqueurs de la première tranche.

En effet, en cas d’égalité au terme des six rencontres, la différence de buts n’aura aucune importance. C’est bien d’un test-match sur terrain neutre qu’il s’agirait.

“On est au courant”, annonce Berthelin, en fin de contrat et courtisé par d’autres cercles. “On veut monter et s’il faut passer par un test-match, on répondra présent. Ceci dit, la volonté est d’en finir avant. Jouer notre avenir sur un match signifierait une énorme pression sur celui-ci...”

Berthelin, Saussez; Timmermans, Dia, Sapina, Lépicier, Blondelle, Debisschop, N’Diaye, Van Imschoot, Matthys, Terki, Zola, Jarju, Sanogo, Perbet.



© La Dernière Heure 2011