"La méthode Dessy est celle d'un formateur" , confie Cédric Collet

MONS "Dans un souci d'ambiance de travail, rien ne remplace une victoire." Cédric Collet n'apprend rien de fondamental mais cette précision permet de comprendre qu'avec des victoires supplémentaires, les états d'âme des uns et des autres n'auraient peut-être pas été étalés sur la place publique.

"Aujourd'hui, on peut de nouveau travailler dans de bonnes conditions, en dépit des conditions climatiques. Qu'il vente ou qu'il neige, on a des choses à apprendre !"

La nomination de Christophe Dessy en tant que responsable sportif du club ne doit pas être pour déplaire à Robocop . Français et élevé dans un centre de formation (il est notamment passé par celui du PSG), Cédric redécouvre des méthodes qu'il connaît bien.

"Je découvre Christophe Dessy en tant que personne, mais sa méthode est clairement celle d'un formateur. Revenir à la source, c'est peut-être ce dont on avait besoin. Dans son discours, certaines choses, plus faciles à mettre en application, sont également mieux perçues par l'effectif. Ce qui nous a fait réagir, cela dit, c'est d'avoir pris conscience que c'était maintenant ou jamais. On a repris le fil de nos pensées, en espérant poursuivre notre opération à Tubize."

Le flanc droit brabançon étant perturbé par deux suspensions, une des clés du match pourrait justement se négocier sur le côté gauche montois, là où Collet a eu le bonheur d'être associé à son inséparable ami.

"Avec Francesco Migliore, on s'entend superbement bien sur le terrain mais aussi en dehors. À vrai dire, on est quasiment ensemble du matin au soir. La nuit ? Je n'ai jamais accepté ses propositions . (rires) Plus sérieusement, c'est plus simple de s'entendre avec le back lorsque celui-ci est aussi gaucher. Malheureusement, offensivement, je n'ai pas pu apporter ce que je voulais contre Dender car le jeu avait tendance à se jouer à droite. Mais puisque ma performance passe après celle de l'équi- pe..."



© La Dernière Heure 2008