Il n'y a pas eu de coup de théâtre concernant le matricule n°1


ANVERS Lundi soir (date de fermeture du mercato d'hiver), l'Antwerp n'était en effet toujours pas en règle concernant ses dettes fédérales, et l'interdiction de transferts entrants, même à titre gratuit (imposée en décembre dernier) n'a donc pas été levée.

Le club de Deurne a maintenant quelques semaines à peine pour se mettre en ordre concernant l'obtention de la licence 2011-2012. Les affaires pendantes devant les tribunaux ne sont pas prises en compte par la commission des licences et ce, jusqu'à ce qu'elles soient jugées "comme coulées en force de chose jugée" (décision juridique définitive).


Licences 2011-2012 : c'est parti

Entre le 1-er et le 15 février (le cachet de la poste faisant foi), les clubs de D1, D2 et D3 doivent adresser, sous peine de forclusion, à l'Union Belge (son secrétaire général faisant fonction, François De Keersmaecker) par lettre recommandée une demande de licence pour 2011-2012.

Cette demande doit obligatoirement être accompagnée par le rapport de l'auditeur externe (désigné et rémunéré par l'URSBFA) qui détaille clairement la situation financière du club, actuelle, à court terme (durée de la licence demandée), à moyen terme et les chances de survie du club.

Ce rapport sera utilisé en mars-avril par la commission pour l'octroi ou non de la licence en question. Le club doit demander une licence pour les divisions dans lesquelles il est susceptible d'évoluer en 2011-2012.

Dans les 20 jours qui suivent la demande, le manager des licences (pour la D1 tout au moins, pour les autres divisions, c'est la personne mandatée par la commission) doit faire rapport écrit (avec son avis) à la commission des licences. Celle-ci doit avoir statué en première instance concernant l'octroi ou non du sésame pour la saison prochaine le 15 avril prochain.

© La Dernière Heure 2011