Toutes les analyses dénoncent un déficit de cinq points aux Zèbres

CHARLEROI Selon une expression consacrée, Philippe Vande Walle précise qu'"il n'y a pas le feu au lac" au Mambourg. Il n'empêche, les Zèbres sont loin, très loin du compte eu égard aux espérances et surtout aux ambitions énoncées par Abbas Bayat qui a toujours prétendu que son Sporting allait disputer le titre. On peut d'ores et déjà deviner (on en est quand même presqu'au tiers du championnat) que ce ne sera pas le cas... et que même les simples prétentions européennes sont éloignées. D'ailleurs, on constate que les comparaisons sont nettement défavorables aux Carolos (14 points pour 4 victoires, 4 défaites, 2 nuls) qui sont en retard de cinq points par rapport à la saison passée. Il y a un an à pareille époque (donc après dix journées de compétition), ils avaient récolté 19 points (5 victoires, 1 défaite, 4 nuls) qui plaçaient leur club en position avantageuse au classement. Ce qui serait encore le cas aujourd'hui. D'aucuns prétendront que comparaison n'est pas nécessairement raison et qu'il faut tenir compte des mêmes matches. Eh bien, les conclusions sont identiques (avec le formidable bonus d'une victoire au Parc Astrid qui n'entre jamais dans un planning) car face aux adversaires qu'il a déjà rencontrés dans le même ordre (en considérant que Mons était le montant à la place de Malines), Charleroi avait également engrangé 19 points au prix de 5 victoires, 1 défaite (à Anderlecht), 4 nuls. Le déficit se montant de nouveau à 5 points.

Mais en poussant l'analyse un peu plus loin... il y a plus inquiétant. Pour appuyer sa thèse selon laquelle le Sporting allait s'avérer un champion potentiel, le président du Mambourg avait annoncé que son équipe serait toujours aussi performante face aux meilleures mais ne galvaudrait plus de points face à celles qui ne lui sont a priori pas supérieures. Au cours de la saison dernière, les matches (toujours dans le même ordre) face à Roulers, Westerlo, Malines (assimilé au précédent Mons), Saint-Trond, Mons, GB Anvers et Lokeren avaient rapporté 15 points à Charleroi (4 victoires, 3 nuls) sans avoir concédé une seule défaite. Les mêmes viennent de lui accorder seulement 10 points. Soit 3 victoires, 3 défaites, 1 nuls. On en revient toujours au fameux déficit de 5 points !



© La Dernière Heure 2007