Lors de sa signature à l'âge de 15 ans à Chelsea, Charly Musonda Jr avait tout pour devenir la nouvelle perle du football belge. Son nouveau club s'était d'ailleurs, à l'époque, félicité du transfert réalisé en expliquant que c'était un énorme coup vu les grosses écuries qui étaient également sur le joueur comme le FC Barcelone, Manchester City et le Real Madrid.

Il y a 10 ans maintenant, l'un de ses entraîneurs qu'il avait eu à Anderlecht avait même déclaré qu'il pourrait bien être l'un des cinq meilleurs joueurs du monde.

Le problème est que sa carrière ne s'est vraiment pas déroulée comme prévu. Alors qu'il faisait ses débuts en tant que titulaire pour Chelsea à l'âge de 20 ans, il n'a par la suite porté qu'à six reprises la vareuse des Blues avant d'être prêté successivement au Celtic, au Real Betis et finalement à Vitesse Arnhem où il s'est gravement blessé au genou en 2018 avant d'être opéré en 2019. Sous contrat jusqu'en 2022 avec Chelsea, le joueur espère toujours pouvoir regoûter au ballon rond dans le monde professionnel.

Dans un entretien accordé à la BBC, Charly Musonda s'est exprimé sur cette blessure qui aurait pu lui empêcher de retoucher un jour le ballon, lui qui a désormais pu reprendre les entraînements en décembre dernier après seize longs mois de rééducation.

"J’ai tout de suite su que quelque chose n’allait pas car lorsque je me suis levé, je ne pouvais pas marcher", explique tout d'abord l'ancien produit du centre de formation d'Anderlecht. "Les médecins m’ont dit ensuite : Si vous subissez une opération maintenant, vous allez rater une autre année. Cela fera trois ans sans jouer au football. Il y a des risques de ne jamais revenir. Surtout que l’opération que je devais subir n’est pas courante dans le football. Ce n’est pas comme les ligaments antérieurs où six mois plus tard, vous pouvez revenir sur les terrains. Les médecins m’ont dit que les chances de revenir étaient de l’ordre de 20%. Revenir et être au plus haut niveau, pouvoir à nouveau jouer pour un club comme Chelsea, c’était donc quasi impossible."

Si les espoirs d'un come-back étaient très minces, Charly Musonda Jr n'a cependant pas abdiqué. A force de travailler dur au quotidien. le joueur de 24 ans entrevoit désormais le bout du tunnel comme il l'explique à la BBC. A son âge, il pense également que tout reste possible pour lui afin de percer à nouveau dans le monde du football.

"Je mentirais en disant que ça a été facile, mais j’ai toujours su que certaines difficultés valaient la peine d’être traversées. Je me sens comme un combattant qui se prépare pour un match de boxe. Ce serait un come-back incroyable, une histoire incroyable. Chaque jour est une étape du voyage, chaque jour est plus proche d’un retour. Je suis sur la bonne voie. Je suis sûr que si j’y arrive et que je reviens, je peux jouer encore dix bonnes années. Je n’ai encore que 24 ans et je suis dans la fleur de l’âge. Je peux y arriver et c’est mon objectif."

La comparaison avec la blessure connue par son père est également une source de motivation pour le joueur de Chelsea. Il ne veut toutefois pas connaître le même épilogue en arrêtant sa jeune carrière après cet arrêt forcé.

"Mon père est l’une des raisons pour lesquelles je veux revenir. Je ne veux pas que ma carrière se termine sur une blessure au genou. Je veux montrer que mon histoire était semblable, mais que je suis revenu. Durant chaque jour de ma revalidation, j’y ai pensé. J’ai pensé à mon père, à tous ceux qui n’y sont pas arrivés. Mon père est mon inspiration, je fais ça pour lui."

Au mois de décembre dernier, le joueur s'était déjà affiché sur les réseaux sociaux en indiquant : "Le come-back continue", lui qui a été autorisé à reprendre l'entraînement collectif avec les U23 de Chelsea en publiant ensuite un clip de Martin Luther King avec les paroles "I have a dream...".