Le club anglais avait été interdit de recruter suite au transfert d'un jeune joueur de Lens

LONDRES Le club anglais de Chelsea pourra acheter de nouveaux joueurs en janvier après la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de "geler" l'interdiction de recrutement imposée par la Fifa, a annoncé vendredi l'instance installée à Lausanne.

Cette suspension s'applique "jusqu'au terme de la procédure devant le TAS", qui ne précise pas quand il rendra son jugement sur le fond sur le transfert controversé en 2007 de l'espoir français Gaël Kakuta que son club formateur, Lens, accuse Chelsea d'avoir "volé".

Anticipant une possible confirmation de la décision de la Fifa par le TAS et une interdiction de recrutement pour les marchés suivants, Chelsea, l'un des clubs les plus dépensiers en Europe depuis plusieurs saisons, devrait se montrer particulièrement actif en janvier.
Son nouveau directeur-général, Ron Gourlay, a dit vendredi sa volonté de remporter deux des cinq prochaines Ligues des champions, compétition dont Chelsea a disputé cinq des six dernières demi-finales.
Chelsea avait été interdit par la Fifa d'acheter des joueurs durant deux marchés des transferts, jusqu'en janvier 2011.

La chambre des litiges de la Fifa avait reproché au club londonien d'avoir forcé le joueur à rompre son contrat, et à Kakuta (suspendu quatre mois) de ne pas avoir respecté un accord de non-sollicitation signé avec Lens. Le club français avait obtenu un dédommagement financier.
Qualifiée d'"arbitraire" par les "Blues", cette décision avait suscité un débat sur un prétendu "pillage" des centres de formation français par les grands clubs anglais.
Le Havre avait ainsi suivi la voie ouverte par Lens en attaquant Manchester United devant la Fifa pour le recrutement l'été dernier de l'adolescent Paul Pogba. L'entraîneur des champions d'Angleterre Alex Ferguson s'est offusqué de l'attitude du club normand, exigeant des excuses de ses dirigeants. L'affaire est en cours d'examen à la Fifa.
Ces recrutements d'espoirs suscitent régulièrement la polémique depuis la première affaire du genre, quand l'Inter Milan était venu chercher en 1998 au centre de formation de Rennes la paire Ousmane Dabo/Mikaël Silvestre, sans rien verser au club français.
"Les Français font la leçon quand un club anglais vient leur prendre un bon jeune, mais eux ils achètent 25.000 Sénégalais", avait commenté Jean-Jacques Amorfini, du syndicat des joueurs français (UNFP).
Après s'être imposé dès sa première saison comme la star du centre de formation de Chelsea, Kakuta s'était gravement blessé en février 2009 (double fracture jambe-cheville). Il est actuellement sur la voie du retour à la compétition.