GHANA 2008 Claude Leroy et le Ghana ouvrent le bal de la 26e édition aujourd'hui

ACCRA Le grand jour est enfin arrivé : la 26e Coupe d'Afrique des Nations débute aujourd'hui. À seigneur tout honneur, c'est l'hôte de la compétition, le Ghana, qui, face à la Guinée, essuiera les plâtre d'une Can, que les Blacks Stars espèrent remporter pour la troisième fois à domicile. Qualifiés de grands favoris pour cette édition 2008, les hommes de Claude Le Roy auront à gérer une énorme pression, les Ghanéens allant supporter en masse leurs favoris, s'offrant ainsi un mois de pause dans un quotidien bien triste. Même l'absence de Stephen Appiah, blessé, ne fait pas baisser la pression. "Les attentes sont énormes , confirme Claude Le Roy. J'ai essayé de protéger mes joueurs mais la pression est chaque jour un peu plus forte. Le Ghana n'a plus gagné la Coupe d'Afrique depuis 1982. Nous sommes tombés dans un groupe très difficile mais nous allons bénéficier du soutien de tout un pays et nous avons travaillé dur pour pallier l'absence de Stephen Appiah."

Si Appiah devrait être présent pour soutenir ses troupes, Claude Le Roy se montre confiant pour le niveau de son équipe. "On parle toujours des stars de cette équipe, à savoir : Gyan, Essien, Appiah ou encore Muntari mais le point fort, c'est l'équilibre , assure-t-il. J'ai une base assez claire. Dans mon équipe, sept ou huit places sont, non pas attribuées mais presque : le gardien de but, la défense centrale, les milieux et Gyan devant."

Illiassou et John Mensah forment une défense centrale solide, devant Kingson. Sur les côtés, ceux qui jouent le plus souvent sont Hans Adu Sarpei à gauche et John Paintsil à droite. La force du Ghana réside sans aucun doute dans un milieu de terrain où règne Michaël Essien, "venu d'une autre planète" , selon Claude Le Roy. Muntari et Kingston semblent intouchables, Ayew pouvant peut-être prendre la place d'Appiah. L'attaque sera, elle, emmenée par Asamoah Gyan, sur lequel Claude Le Roy fonde de gros espoirs.

Arrivée mardi à Accra en provenance des Emirats Arabes Unis, la sélection ghanéenne tentera de profiter de l'effet Coupe du Monde 2006, lors de laquelle elle a a atteint les huitièmes de finale. Une victoire dès aujourd'hui contre la Guinée enlèverait un peu de pression des épaules des Blacks Stars . "Le pays espère beaucoup de nos prestations, il y a donc pas mal de pression mais je pense qu'on peut y arriver , assure Essien. En football, tout est devenu plus difficile. Rien n'est donc garanti. Tout le monde peut passer et nous devrons prendre sérieusement chaque match, tout en travaillant énormément."



© La Dernière Heure 2008