Les accusations de Lille passent difficilement

MANCHESTER La direction de Manchester United et ses supporters ont exprimé jeudi leur colère après les accusations du club de Lille leur imputant la responsabilité des incidents avec la police lors du match de Ligue des Champions entre les deux équipes mardi.

Lille a notamment reproché à Manchester d'avoir distribué trop tôt les tickets, permettant les contrefaçons qui expliqueraient que la tribune était surpeuplée.
"Les tickets envoyés par la poste ont été distribués onze jours avant le match, et ceux qui étaient récoltés sur place étaient disponibles le 1er février. Pour nos matches à Old Trafford, nous envoyons nos billets six semaines avant et nous n'avons jamais eu de problème de contrefaçon", a déclaré un porte-parole du club.

Mark Harrison, de l'Association indépendante des supporters de Manchester United (IMUSA), s'est indigné d'entendre les dirigeants de Lille évoquer des actes de "hooliganisme". "Ce sont des conneries complètes. Il n'y a eu aucun comportement violent jusqu'à ce que la police balance ses gaz lacrymogènes, après quoi quelques personnes ont tapé", explique-t-il.

"Avant, les gens étaient vraiment effrayés, ils appelaient à l'aide et essayaient de sortir de la tribune. La police et les stewards ont cadenassé la porte et balancé les gaz lacrymogènes. Ils semblent qu'ils essaient de trouver une justification parce qu'ils vont avoir des ennuis", a poursuivi Harrison, selon qui les tickets n'étaient pas "correctement" contrôlés à l'entrée.
L'UEFA examinera ces incidents le 22 mars.

Manchester United compte présenter un dossier complet et emmener des supporters pour qu'ils apportent leur témoignage.