L'Australie est bien décidée à accueillir la Coupe du monde de football en 2018 tout comme la Belgique dans une candidature commune avec les Pays-Bas


SYDNEY Le gouvernement australien a en effet débloqué 45 millions de dollars australiens (28 millions de dollars US) pour la candidature 'aussie'.

"Cette annonce démontre à la planète football que nous sommes de sérieux candidats", a expliqué le ministre des Sports australien, Kate Ellis, mettant de l'eau au moulin de la fédération australienne de football, Frank Lowy qui s'insurge contre ceux qui condamnent dans l'oeuf le projet de l'Australie sur base des déclarations du président de la FIFA. Sepp Blatter estime en effet que la Coupe du monde 2018 retournerait dans l'hémisphère nord après des organisations en Afrique du Sud en 2010 et au Brésil en 2014.

"Et l'Australie est aussi dans l'hémisphère sud, si je ne me trompe", a réaffirmé Blatter en clôture du Congrès de la FIFA à Sydney. "Il est logique que la Coupe du monde 2018 retourne sur le Continent."

Le Mexique, les Etats-Unis, l'Angleterre, l'Espagne, la Russie, la Chine, le Japon, le Qatar et, donc la Belgique et les Pays-Bas ont tous montré à des degrés divers leur intérêt pour organiser ce Mondial. La FIFA se retranche aussi sur le fait que les candidatures devraient s'inscrire sur les organisations de 2018 et 2022, avec une décision, pour les deux cas, en juin 2011. "Il y a tellement de prétendants", a rajouté Blatter.

"Une fois le processus de candidature ouvert, tout le monde devrait postuler pour les deux." L'Australie s'est qualifiée pour deux phases finales de Coupe du monde, en 1974 et en 2006 et reste confiante pour le Mondial sud-africain en 2010.

© La Dernière Heure 2008