Teo n’est pas le premier joueur à lever le majeur en public. Loin de là…

Lukasz Teodorczyk a craqué, ce dimanche, face aux supporters brugeois et sera sanctionné en interne à Anderlecht. Si cela peut consoler l’attaquant polonais, il est loin d’être le premier à avoir dégainé le majeur. Il intègre même un club étonnamment prestigieux.

1. Diego Maradona : le 21 juin 2014, l’Argentine affronte l’Iran en phase de poules de la Coupe du Monde. Messi inscrit l’unique but dans les arrêts de jeu, quelques secondes à peine après le départ de Diego Maradona des tribunes de Belo Horizonte. Un concours de circonstances qui fait dire au président de la fédération argentine, Julio Grondonda, que Maradona est "un chat noir". Cela revient vite aux oreilles du Pibe de Oro qui décide de réagir en direct sur la chaîne Telesur le lendemain : "Pauvre idiot. Le but est le mérite de Messi, pas de mon départ", lâche-t-il en fixant la caméra avant de conclure d’un doigt d’honneur franc et assumé. 

© D.R.

2. Cristiano Ronaldo : le quadruple Ballon d’Or est un récidiviste. Outre les innombrables doigts d’honneur adressés aux paparazzis, Cristiano Ronaldo a été surpris une fois dans l’exercice de ses fonctions avec le majeur levé. C’était en 2011, à la veille d’un match contre la Bosnie. Lors de l’entraînement dans le petit stade de Zenica, un rayon vert ne lâche pas CR7 qui finit par craquer et lever le doigt vers les supporters bosniens qui le visaient depuis… des immeubles autour de l’enceinte. 

© D.R.

3. Luis Suarez : on connaissait les dents de Suarez, moins son majeur. Le joueur uruguayen l’a pourtant montré clairement aux fans de Fulham en décembre 2011. L’intéressé avait été pris en grippe par Craven Cottage après une phase dans le rectangle où il avait réclamé un penalty. En quittant la pelouse, Suarez s’est donc vengé avec un doigt d’honneur adressé aux supporters adverses. La fédération anglaise l’a sanctionné d’un match de suspension et d’une amende de 25.000 €. 

© D.R.

4. Carlo Ancelotti : étonnant de voir le nom de Carlo Ancelotti dans la liste. L’élégant entraîneur du Bayern Munich a pourtant craqué une fois. C’était en février de cette saison. Après un match compliqué à Berlin, il avait répondu d’un doigt d’honneur aux supporters du Hertha qui lui crachaient dessus à sa rentrée au vestiaire. La fédération avait d’ailleurs été clémente en condamnant l’Italien à verser 5.000€ à la fondation Sepp Herberger qui vient en aide aux enfants et aux handicapés en Allemagne. 

© D.R.

5. Fabricio : on termine par un joueur moins connu mais dont l’histoire est étonnante. Défenseur à l’Internacional Porto Alegre, Fabricio a été sifflé par ses propres supporters à chacune de ses touches de balle face à Yparanga en 2015. En seconde période, il a subitement stoppé son action, il s’est tourné vers le public, il a levé les deux bras pour adresser un double doigt d’honneur à ses détracteurs. Résultat : carton rouge. Depuis, il appartient toujours à l’Internacional mais il enchaîne les prêts et n’a plus jamais porté le maillot du club. 

© D.R.