CAN: Ghana - Guinée 18h00 Feindouno et les Guinéens veulent déjà créer la surprise

ACCRA

Toute l'actualité du tournoi


CAN 2008: le programme

Figurant parmi les Petits Poucets de la compétition, la Guinée n'aura pas la tâche facile lors de la première rencontre de la compétition, face au Ghana, qui figure parmi les grands favoris de la Can. Toutefois, les équipiers du Couillettois Naby Yattara ne se présenteront pas en victimes consentantes et espèrent bien créer l'une ou l'autre surprise. "Nous allons entrer dans la compétition par le match d'ouverture face aux organisateurs" , souligne le leader guinéen, Pascal Feindouno. "Mais c'est le Ghana qui a la pression, pas nous. Ensuite nous serons chauds pour affronter le Maroc. C'est une grosse cylindrée, c'est indéniable. Mais rien n'est impossible. Enfin la Namibie est une équipe que l'on connaît peu... Quoi qu'il en soit, nous visons au moins les demi-finales. Je suis même sûr que nous avons les moyens de soulever le trophée."

La Guinée s'est refait une place dans le concert des nations africaines après une longue période de disette, grâce aux deux quarts de finale de la Can disputés en 2004 et 2006. Les hommes de Robert Nouzaret pourront compter sur quelques joueurs de valeurs, dont le Stéphanois Pascal Feindouno. Leader du Sily National , ce dernier se réjouira d'avoir à ses côtés des joueurs qui, comme lui, ont été formés en France, tels Fode Mansaré et Ibrahima Camara. L'ancien Anderlechtois Souleymane Youla tâchera d'oublier ses déboires à Lille et d'apporter sa pierre à l'édifice.

L'expérience de Dianbobo Baldé au Celtic de Glasgow serait très précieuse à la défense guinéenne alors que Feindouno aura de grandes responsabilités, essayant de servir idéalement les deux attaquants titulaires que sont Fode Mansaré et Ismaël Bangoura.

"La décontraction, c'est un peu notre marque de fabrique , sourit Feindouno. D'ailleurs le coach, Robert Nouzaret, le sait bien. Il a conscience que s'il doit imposer une certaine rigueur, c'est aussi notre liberté qui fait notre force. La bonne humeur, c'est notre méthode de préparation. Pour nous cette Can est comme une Coupe du monde. On va tout donner et ne jamais calculer. C'est le Ghana qui a la pression, pas nous. C'est une grosse cylindrée, c'est indéniable. Mais rien n'est impossible."



© La Dernière Heure 2008