Football Conscient de son inconstance, Christophe Grégoire veut rebondir

MOUSCRON Il doit régulièrement faire face aux critiques. Dans la mièvre saison mouscronnoise, Christophe Grégoire figure aux premières loges quand se font acerbes les détracteurs. Sans doute use-t-on de davantage de sévérité envers lui, eu égard à la belle campagne que le Liégeois avait fournie il y a douze mois. Le flamboyant Grégoire de l'époque, qui gagna ses galons d'international espoir, se consomme plus rapidement aujourd'hui.

Un constat qu'il ne dédit pas: «Je n'affirme pas qu'on s'acharne sur moi, mais je pense en effet qu'on est plus sévère avec moi qu'avec un autre. Je sais que je ne parviens pas à réaliser la saison qu'on attend de moi. Je ne puis expliquer pourquoi, mais je manque cruellement de constance. Et je n'arrive pas à me placer au-dessus du lot: quand l'équipe tourne moins bien, je sombre avec elle. La saison dernière, j'ai marqué pas mal de buts importants (NdlR: huit au total) et délivré de nombreux assists (NdlR: sept). J'ai été moins décisif durant ce championnat, mais j'ai néanmoins déjà cinq assists à mon compteur...»

Christophe Grégoire a trouvé à deux reprises le chemin des filets depuis le moins d'août, à Genk et contre le... Lierse, au match aller. Un passage difficile qui n'est pas pour le surprendre. «Hugo Broos m'avait prévenu: confirmer est plus difficile que se révéler, explique l'ancien milieu gauche du FC Liégeois. Après ma bonne saison et la signature de mon contrat de cinq ans, on attend nommément de moi. J'aspire à contenter tout le monde. Je sais que Lorenzo Staelens ne me laissera pas tomber. Il croit en moi et me parle ou me fait comprendre lorsque je ne réponds pas à ses attentes...»

Demain, après un week-end de maladie, Christophe Grégoire retrouvera le onze de base pour tenter de participer au redressement de l'Excelsior: «Le Lierse tourne bien, pas nous! De coutume, nous sommes plus performants lors du second tour. Or, nous avons entamé celui-ci par un trois points sur vingt et un. J'espère que nous allons recommencer une spirale positive, même si nous sommes au-devant de trois rencontres difficiles face à des formations qui luttent pour une qualification européenne. Moi, je remarque que nous sommes toujours plus consistants lorsque nous défions une équipe du haut du tableau. Comme si nous étions mis en difficultés lorsque nous devons faire le jeu...»

© Les Sports 2003