Tant Arnauld Mercier que Bartolome Marquez Lopez estiment le partage logique, bien que le RBDB peut s’estimer vainqueur aux points

BOUSSU-BOIS En attendait-on trop de cette partie entre le 7e et le 6e classé ? En tout cas, le spectacle de la manche aller, clôturée sur le score de 2-4, n’a pas trouvé de prolongement, hier dans le Borinage. Disputé dans un froid polaire et sur un terrain difficile (“Aussi dur que gras , dira, interloqué, le germanophone Lallemand après coup), le choc présumé entre Boussu Dour et Eupen a accouché d’une souris, aucune des deux équipes n’étant parvenue à sortir le public de sa torpeur.

Pour les Boussutois, ce n’est pas faute d’opportunités mais Lemoine, dans son costume d’attaquant, fut nettement moins efficace que Koffi, le grand absent du jour. Rien qu’au cours de la dernière demi-heure, les Boussutois auraient pu actionner le marquoir à trois reprises…

“Difficile de ne pas reconnaître que nous avons manqué de réalisme” , soufflait Arnauld Mercier après coup. Bien que conscient des lacunes offensives de son équipe, l’entraîneur français de Boussu Dour ne faisait pas la fine bouche : “La consigne était de presser haut. Cela demande des efforts et cela peut nuire à la lucidité comme on l’a vu en fin de match. Il faut aussi souligner qu’Eupen, qui était dans une bonne forme, ne s’est ménagé qu’une demi-opportunité. Il faudra aller chercher à l’extérieur les points que nous avons abandonnés aujourd’hui. J’espère simplement pouvoir récupérer tout mon effectif.”

Kamal Ouejdide, qui eut la lourde tâche de supporter à lui seul le poids de l’attaque boussutoise, paraissait moins déçu encore à l’heure des commentaires : “Notre adversaire a beaucoup progressé depuis le match aller et nous le savions. C’est pourquoi j’estime que c’est un bon point que nous avons pris aujourd’hui. Après quatre semaines sans jouer, nous ne savions pas vraiment où nous en étions. Nous voilà fixés et avec le retour des absents du jour, nous irons à Anvers pour la gagne.”

Alors que tant Eupen que Boussu Dour pouvaient espérer remonter sur le podium en cas de victoire, ces deux prétendants au tour final vont devoir se contenter d’un parfait statu quo. La prochaine journée (Eupen-Tubize et Antwerp-Boussu Dour) devrait en dire davantage sur les chances des deux formations. “Autant nous étions venus dans l’espoir de nous imposer, autant nous pouvons être heureux de ne pas avoir perdu” , souffle Bartolome Marquez Lopez. “Ce ne fut clairement pas un bon match de football. Mon équipe a manqué de jugeote en balançant de longs ballons qui ne sont jamais parvenus aux attaquants. L’absence d’Asamoah nous a été préjudiciable mais je m’attendais à autre chose de la part des remplaçants.”

Pour les Pandas , heureusement que Deumeland était retapé. Blessé à la pommette le week-end précédent, le gardien germanophone mêlait le staff médical à son titre d’homme du match : “Ce n’était pas un bon match mais sur ce terrain, c’était difficile de montrer autre chose.”



© La Dernière Heure 2013