Michaël Cordier, priorité d'Anderlecht, espère "réaliser un rêve"

ANDERLECHT Depuis que le Sporting sait qu'il ne pourra pas faire revenir Proto, les candidatures se sont amassées sur le bureau d'Herman Van Holsbeeck. Les dirigeants mauves ont fait le tri et ont dégagé une piste prioritaire : Michaël Cordier, actuellement barré au Brussels.

Le gardien de 24 ans vient de terminer un test au FC Eindhoven. "C'était très positif et Marc Brys m'a dit qu'il était content de moi", raconte Cordier. "Mais je ne suis pas pressé : je vais attendre de voir quelles sont les autres propositions avant de me décider."

Le Hennuyer aurait tort de se hâter : il sait qu'Anderlecht s'intéresse à lui. "Cela m'a fait très plaisir d'apprendre que le Sporting me convoitait. Car cela veut dire que dans le passé, j'ai tout de même prouvé quelque chose et que je n'ai pas été complètement oublié malgré deux saisons noires..."

On le devine vite dans son discours : Cordier ne refusera pas une proposition mauve . "Après La Louvière, j'avais choisi le Brussels plutôt que le Standard pour avoir du temps de jeu. Je ne ferai pas deux fois la même erreur ! Car c'est mon rêve, comme beaucoup de joueurs, d'évoluer dans un grand club comme Anderlecht. Même pour six mois, je signerais les yeux fermés..."

Le fait de signer pour devenir numéro deux ne dérange nullement le portier. "Être sur le banc du Sporting serait déjà un énorme cadeau. Il ne faut pas oublier d'où je viens ! Passer du statut de numéro trois au Brussels à celui de numéro deux à Anderlecht, ça peut paraître... bizarre. Mais je vois surtout ça comme une opportunité unique. Si ça se concrétise, je travaillerai dur pour que les gens retrouvent le vrai Cordier..."

Michaël doit maintenant croiser les doigts pour que le Brussels ne lui mette pas de bâtons dans les roues. "J'espère de tout cœur que mon club actuel fera de son mieux pour trouver une solution. Après tout, pour l'instant, ils me versent un salaire pour rien !"

La clé du transfert de Cordier réside désormais dans les mains de Johan Vermeersch. Voudra-t-il collaborer avec le Sporting ? Pour le convaincre, Anderlecht est prêt à verser au Brussels des primes pour chaque match joué par le gardien en équipe première, plus un pourcentage sur une éventuelle revente.



© La Dernière Heure 2008