Les amateurs de 5e division ont réussi un énorme exploit en éliminant Marseille pour se hisser, mercredi, en quart de finale


PARIS Les autres qualifiés sont Bordeaux, difficile vainqueur de Lille en prolongation (2-0), Metz et Amiens (D2).

Ces quatre formations rejoignent ainsi Lyon, tombeur du tenant du titre sochalien, le Paris SG, Sedan (D2) et Dijon (D2), les premiers détenteurs du précieux sésame pour le prochain tour prévu les 15 et 16 avril et dont le tirage au sort aura lieu dimanche. Déjà tombeurs en 16e de finale de Nancy, 3e de la Ligue 1, les Vendéens de Carquefou ont poursuivi leur folle aventure dans un stade de la Beaujoire à Nantes largement acquis à leur cause.

En tête au tableau d'affichage dès le début du match sur un but de Ndoye (7e), ils ont résisté durant près d'une heure et demie aux attaques brouillonnes et sans conviction des Marseillais d'Eric Gerets.
Une défense aux abois, un Cissé redevenu d'une maladresse affligeante, un Nasri dans un très mauvais jour: Marseille, finaliste en 2006 et 2007 et détenteur du record de victoires en Coupe de France (10), n'a pas fait
honneur à son rang et a sûrement subi l'une des plus cinglantes humiliations de sa riche histoire.

Le président de l'OM, Pape Diouf, déjà très critique envers ses joueurs après l'élimination en 8e de finale de la Coupe de l'UEFA contre le Zenit Saint-Pétersbourg, la semaine dernière, ne devrait pas manquer de fustiger une nouvelle fois la suffisance de ses troupes, sorties par une formation qui lutte pour ne pas descendre en 6e division.

Bordeaux a, en revanche, justifié son statut de dauphin de l'OL en L1. Malgré le rappel de ses titulaires, une nouveauté dans les Coupes pour Laurent Blanc, le Président a tout de même dû faire preuve de patience avant de voir ses hommes prendre le dessus sur les Lillois. Après plus de 90 minutes stériles et insipides, les Girondins se sont réveillés en prolongation grâce à Fernando et Bellion.

Les Bordelais, relégués à six points des Lyonnais en championnat, semblent désormais prendre au sérieux une Coupe de France qu'ils avaient quelque peu snobé lors des premiers tours en alignant une équipe "B".

Metz, lanterne rouge en L1 et quasiment promis à la relégation, s'est, lui, offert un peu de réconfort avec une place en quart de finale après un succès obtenu à Lorient (1-0).

Enfin, Amiens a fait respecter la hiérarchie dans la douleur en venant à bout d'Arles (D3) au terme de la séance des tirs au but (1-1 a.p., 4 t.a.b. à 2).