Peu convaincant en l'absence de Neymar lors de la Copa América, Philippe Coutinho va devoir se faire une place en sélection brésilienne avec le retour du crack du Paris SG, alors que de nombreux jeunes poussent derrière.

Les matches amicaux de jeudi et dimanche contre le Sénégal et le Nigéria, à Singapour, seront un véritable test pour le milieu offensif de 27 ans, qui commence à retrouver le sourire au Bayern Munich après un passage très décevant à Barcelone. En janvier 2018, le club catalan avait déboursé 120 millions d'euros (et 40 M EUR de bonus), troisième transfert le plus cher de l'histoire, pour recruter celui qui était vu comme le successeur de Neymar, parti six mois plus tôt au PSG.

Mais Coutinho ne s'est jamais imposé au Barça, qui l'a prêté cette saison au Bayern avec option d'achat. Les débuts sont plutôt prometteurs, avec deux buts et deux passes décisives en Bundesliga. Même la presse catalane l'a reconnu: "c'est un autre joueur depuis qu'il est arrivé à Munich, on dirait qu'il recommence à aimer le foot", a lâché le quotidien Sport après que le Brésilien a ouvert son compteur but en Allemagne lors de la victoire 4-0 sur Cologne, le 21 septembre.

"On dirait qu'il danse avec le ballon", a dit de lui son entraîneur bavarois Niko Kovac une semaine plus tard, après un autre match plein de son numéro 10, avec un but et une passe décisive. Le sélectionneur brésilien Tite a déjà exprimé à plusieurs reprises son désir de le voir "retrouver son niveau de Liverpool", où il a brillé pendant cinq ans. Pendant la Copa América, Coutinho était censé profiter de l'absence de Neymar sur blessure pour s'imposer comme un véritable leader technique de la Seleçao.

Élu meilleur joueur des premiers matches, il est ensuite rentré dans le rang, laissant la vedette aux jeunes Everton et Gabriel Jesus lors du tournoi remporté par le Brésil en juillet. "Il a fait une Copa América discrète. En l'absence de Neymar, il avait plus de liberté pour s'exprimer au milieu de terrain, mais n'en n'a pas vraiment profité", affirme à l'AFP Carlos Eboli, commentateur sportif de la radio brésilienne CBN.

La menace Everton

Depuis le Mondial-2018, où il avait été un des seuls Brésiliens à surnager, le joueur formé au Vasco de Gama est aligné en Seleçao dans l'axe et non sur l'aile gauche, comme c'était le cas au Barça. Lors des matches amicaux de septembre, contre la Colombie (2-2) et le Pérou (1-0), Coutinho et Neymar ont rejoué ensemble, la star du PSG retrouvant son côté gauche. Mais Tite a bien l'intention de tester de plus en plus "Ney" dans l'axe, comme le fait déjà Thomas Tuchel depuis plus d'un an au PSG. De quoi replacer Coutinho à gauche, où il jouait souvent à Liverpool?

"La place de Coutinho dans le 11 titulaire est sérieusement menacée, parce qu'il y a beaucoup de joueurs bien plus performants que lui à gauche", explique Carlos Eboli, citant Everton, joyau de Gremio convoité par de nombreux grands clubs européens, ou Bruno Henrique, ailier de Flamengo appelé lors des derniers amicaux.

David Neres, une des grandes révélations de la saison dernière avec l'Ajax, est aussi sur les rangs. Reste le côté droit, où Coutinho avait été aligné avant le Mondial-2018, avec Neymar sur sa gauche. Mais là encore, le Brésil ne manque pas de joueurs de talent, même si le poste a plutôt été occupé récemment par des attaquants de pointe jouant à contre-emploi, comme Gabriel Jesus ou Richarlison.

Jeudi, Neymar aura à coeur de briller pour sa centième sélection, face à des Sénégalais vice-champions d'Afrique. Reste à savoir si Coutinho, qu'il côtoie depuis les catégories de jeunes, sera à la hauteur de l'événement.