Le gardien virtonais fut très bon à Alost

VIRTON Après deux rencontres hors de ses bases et un bulletin appréciable de quatre points sur six, Virton retrouve son public. Toutefois, sans une prestation étincelante de Michaël Leyder entre les perches, dimanche dernier chez les Oignons, il est fort à parier que l'Excelsior serait rentré bredouille: « Je ne sais pas. Bon c'est vrai, je suis conscient d'avoir réalisé plusieurs arrêts déterminants. Je ne fais que mon job. C'est surtout un plaisir d'avoir aidé mes coéquipiers à récolter un petit quelque chose. Cela ne me confère aucune pression particulière ou supplémentaire en vue de la venue de Deinze.»

Après la perte sur le fil de la deuxième tranche, voilà les Verts repartis vers d'autres horizons: «Restons calmes. Nous continuerons à prendre match après match sans se mettre martel en tête. On verra bien où on se situera dans quelques semaines.»

En raison des blessures, suspensions ou par envie, le coach Jean Thissen est souvent contraint à modifier son quatre défensif. Gênant pour un keeper ? Les automatismes en souffrent-ils? «Nullement. Relativisons. Il n'y a qu'un défenseur qui est différent à la fois. À Alost, Aurélien Schmitt relaya Matthieu Godart à l'arrière droit. C'est tout. Je m'adapte et il n'y a aucun problème.»

Battue à domicile par Waasland lors de sa dernière sortie à domicile, la phalange locale a préparé sereinement cette nocturne: «Efforçons-nous de rééditer nos deux dernières joutes. Tout se passera bien! Je sens le groupe taraudé par une grosse envie de vaincre, de séduire nos supporters.»

Ces derniers restent sur une défaite Arsenal. Une victoire constituerait une bonne préparation avant de se coltiner Dessel Sport.

Godart et Sissoko rentrent de suspension.

LE NOYAU

Virton: Leyder, Blaise, Favier, Sissoko, Gustin, Godart, Derhet, Schmitt, Wavreille, Bockhorni, Simonis, Wiggers, Raguet, Coquelet, Joachmi, Mandefu.

© Les Sports 2005