Frank De Bleeckere prenait avec philosophie son manque de chance

Frank De Bleeckere : "Pas de regrets d'arrêter en 2011"

PRETORIA Même s’il ne l’a jamais avoué, il avait rêvé d’être hier à la place d’Howard Webb pour diriger la finale. Frank De Bleeckere (44 ans) s’est contenté de suivre l’apothéose des tribunes après être revenu en notre compagnie sur son 2e et dernier Mondial où il a finalement sifflé trois matches mais pas plus loin que les 8es de finale.

Pas trop déçu Frank ?

“Non. Compte tenu du contexte, nous avons fait le maximum. Nous avons dirigé trois bons matches, j’ai passé les deux sélections d’arbitre, mais lorsque les Pays-Bas et l’Allemagne ont franchi simultanément les quarts de finale, j’avais compris. Les prestations sont importantes, mais il faut bénéficier d’un facteur chance. La présence de deux pays limitrophes de la Belgique ruinait mes espoirs.”

D’autant plus au vu des collaborations avec nos voisins néerlandais et du prochain Belgique - Allemagne.

“Je n’avais même pas pensé qu’en excluant un allemand, il pourrait être suspendu contre les Diables. C’est un facteur en plus. À l’Euro 2008, j’avais profité de l’élimination des Pays-Bas. C’est le football. En 2006, il y avait quatre Européens dans le dernier carré. Ici, trois.”

Vous êtes un peu le dindon de la farce car, selon nos sources, on ne vous a pas donné de quart de finale pour vous conserver pour la suite. Et puis…

“Je suis déjà heureux et fier avec notre parcours. Sept matches de Mondial, c’est formidable pour un petit Belge. Chaque tournoi fait des victimes. Ici, c’est mon ami Roberto Rosetti qui arrête sa carrière après les critiques d’Argentine - Mexique. Je suis heureux de m’en sortir avec les honneurs.”

La désignation d’Howard Webb pour la finale est-elle logique ?

“Il la méritait. C’est son année, puisqu’il avait déjà reçu la finale de la C1. C’est un ami. Il me demande parfois des conseils. Il est sympa. Physiquement et mentalement, il est au top. Il a la chance d’arbitrer chaque semaine des rencontres de Premier League.”

Cela ira pour vous motiver à arbitrer Westerlo – Eupen ?

“Bien entendu. Tous les matchs sont différents et intéressants. En rentrant, je pars trois jours comme consultant pour la VRT sur le tour de France et j’en suis très heureux. Ensuite, je pars en vacances avant de recommencer à arbitrer le 15 août avec la finale d’un tournoi de minimes à Bierbeek. C’est ça la base du football.”



© La Dernière Heure 2010