M’Gladbach joue les barrages

MÖNCHENGLADBACH Relégable depuis octobre, dernier durant 20 journées, Mönchengladbach a fini par arracher, à la surprise générale, une 16e place synonyme de barrage face à Bochum, troisième de D2. Avant la première manche ce soir au Borussia Park (le retour est programmé mercredi), on fait le point avec Igor De Camargo.

Igor, après deux mois et demi d’absence, vous avez fait votre retour samedi à Hambourg. Comment vous sentez-vous ?“Au niveau de la condition physique, il n’y a pas de problème, je suis à 100 %. Mais, au niveau du genou, il y a encore un peu d’appréhension. La peur de se blesser une nouvelle fois existe. Il faut que je me méfie. Cela ne va pas disparaître d’un jour à l’autre.”

Ce soir, vous disputez les barrages. C’est plutôt inespéré au vu de la saison…

“Disons que la saison a été compliquée entre les blessures et les suspensions. Le Borussia a toujours été cette année dans une situation délicate. Mais maintenant, il faut gagner les deux prochaines rencontres. Ce sont les matches les plus importants de la saison. Il faut absolument se sauver. C’est comme une finale. On ressent la pression. Les deux matches sont sold out...”

Que vous inspire Bochum, votre adversaire ?“Il ne joue pas la montée par hasard. C’est une équipe qui évolue en 4-3-3 avec des milieux très vifs, c’est une équipe qui joue vite vers l’avant. Et comme toutes les formations de D2, elle est très forte physiquement. Cela promet un match très disputé.”

Depuis que Lucien Favre est arrivé, le Borussia, qui n’avait que 19 points, en a pris 17 en 12 journées. Qu’a-t-il changé ?

“Un peu tout, que ce soit au niveau de la mentalité ou de la manière de penser. Il a changé l’équipe. Si on se retrouve là, ce n’est pas par hasard. Avec lui, on travaille beaucoup les détails, la mise en place. On privilégie notre jeu à celui de l’adversaire. Personnellement, c’est un changement qui est arrivé à un mauvais moment pour moi. J’étais suspendu, je n’ai pas eu l’occasion de parler avec lui au début, mais maintenant, on s’entend bien. C’est un coach très ouvert.”

Vous êtes sous contrat jusqu’en 2014. Est-ce qu’une relégation peut vous inciter à partir ?

“Je ne sais pas. J’ai un contrat ici. Si on descend, on verra. Mais on va tout faire pour se sauver lors de ces deux matches.”

Georges Leekens annonce aujourd’hui la liste des joueurs retenus pour la Turquie. Il a pris de vos nouvelles pendant votre absence ?

“Le docteur de la sélection m’a appelé pour prendre de mes nouvelles. C’est gentil de sa part. Mais cela ne sert à rien de retourner en sélection si je ne suis pas à 100 % de mes capacités. Maintenant, j’espère retrouver rapidement les Diables.



© La Dernière Heure 2011