Ce lundi, Leo Messi a gagné le Ballon d'or pour la septième fois de sa carrière. Si les médias oscillaient entre admiration et interrogation, d'autres s'en sont pris violemment à l'institution du Ballon d'or.

À commencer par Cristiano Ronaldo, seulement sixième cette année. Dans un long message, bien avant que Messi soit nommé, il a voulu expliquer son absence au Gala. Il estime que Paclal Ferré, journaliste pour France Football, a "menti". Dans une interview, Pascal Ferré avait estimé que "la seule ambition de Ronaldo était de terminer ma carrière avec plus de Ballon d'Or que Lionel Messi." Des propos qui ont fait enrager le Portugais: "il a utilisé mon nom pour se mettre en avant et pour promouvoir la publication pour laquelle il travaille. Il est inadmissible que le responsable de la remise d'un prix aussi prestigieux puisse mentir ainsi. Et il a encore menti aujourd'hui en justifiant mon absence du Gala par une prétendue quarantaine qui n'a aucune raison d'exister." Ambiance.

Outre CR7, d'autres anciens joueurs ou dirigeants ne comprennent pas l'élection de Leo Messi. Comme le légendaire gardien Iker Casillas. "J’ai de plus en plus de mal à croire à ces trophées du football", commence-t-il. "Pour moi, Messi, c'est l'un des 5 meilleurs joueurs de toute l'histoire du football, mais il faut commencer à savoir cataloguer qui est le plus remarquable après une saison. Ce n'est pas si difficile que ça ! D'autres rendent les choses difficiles !"

Pour Oliver Kahn, Lewandowski avait plus que des arguments à faire valoir. "Félicitations à Lionel Messi", commence-t-il. "Mais Robert Lewandowski aurait mérité le Ballon d'Or en plus d'être nommé buteur de l'année, car il est absolument remarquable chaque jour depuis des années. Même sans le Ballon d'Or, Lewandowski a depuis longtemps atteint l'Olympe, le plus grand football mondial. Je suis impatient de voir quels records il établira avec notre club à l'avenir. Il sera à nouveau candidat l'année prochaine."

Un autre Allemand était en colère après cette élection: Lothar Matthaüs. Pour Sky Sports, l'ancien Ballon d'or 1990 a rué dans les brancards. "Honnêtement je n’y comprends plus rien", a-t-il expliqué. "Avec tout le respect que je dois à Messi et aux autres grands joueurs nommés, aucun ne l’avait autant mérité que Lewandowski. […] Si vous ne tenez compte que de 2021, il est meilleur que les autres. Il a battu le record du siècle de Gerd Müller, est à nouveau en tête de la liste des meilleurs buteurs de toutes les compétitions et a dépassé tout le monde au niveau national et international cette année également."

Autre déçu: Karim Benzema. Plébiscité par certaines légendes, KB9 ne finit finalement que quatrième, au pied du podium. Sur Instagram, l'ancien Lyonnais a relayé plusieurs messages de félicitations, dont ceux de Vinicius Jr, Théo Zidane, Eduardo Camavinga, du Real Madrid... mais également celui d'un fan avec le message suivant : "Je joue pour les gens qui connaissent le football". Un message qui en dit long.

Fidèle à lui-même, Lewandowski a été très classe à l'issue de la cérémonie. "Pour commencer, j’adresse mes félicitations à Lionel Messi le vainqueur du Ballon d’or, a écrit le joueur du Bayern dans un message publié sur Instagram. "Je veux remercier chaque journaliste qui a voté pour moi et qui a estimé que mes réalisations étaient importantes en 2021."

© AFP