Le médian ne pense pas être victime d'une rechute : ce matin, il sera fixé sur son indisponibilité

SCLESSIN Qu'on les ait vues en direct samedi soir à l'issue de la victoire contre Zulte-Waregem ou par après à la télévision, les images du tour d'honneur de Steven Defour ont fait... mal au coeur ! Alors qu'il aurait dû se réjouir d'être ainsi acclamé par tout un stade pour sa victoire au Soulier d'Or , le capitaine du Standard était abattu et triste au point d'éclater en sanglots.

"J'ai pleuré toute la deuxième mi-temps. Pas tellement à cause des émotions de la semaine dernière mais surtout à cause de ma blessure" , explique Steven Defour. "Après 40 minutes de jeu, j'ai voulu éviter un tacle et j'ai ressenti une douleur à l'arrière de la cuisse. J'ai sollicité mon remplacement avant la mi-temps. Mais je n'ai pas l'impression que c'est au même endroit que ma blessure précédente (NdlR : le capitaine s'était occasionné une déchirure aux ischios contre Genk, le 23 décembre). Ce n'est pas non plus la même douleur... Je ne crois pas qu'il s'agisse d'une rechute, et je ne sais pas encore combien de temps je serai indisponible..."

Verdict ce matin, après l'échographie programmée à 9 h. Lors de sa première blessure, Steven Defour avait été out un mois mais, vu la trêve, il n'avait raté que le match de Coupe contre Genk, lundi dernier. Cette fois, si le verdict est confirmé, les conséquences seraient plus graves pour lui et le Standard. Les Liégeois devraient se passer de leur plaque tournante pour plusieurs matches. Au Brussels, au Cercle (en Coupe puis en championnat), contre Roulers...

"Mon objectif est de revenir pour le choc contre le Club Bruges, mi-février" , rassure, optimiste, le Diable Rouge. "Je suis plus déterminé que jamais pour revenir et offrir un feu d'artifice au Standard !"

Comment Michel Preud'homme remplacera-t-il son capitaine ? Il pourrait continuer à faire confiance à Dembéle, qui rend de bons services dans un rôle moins offensif. Ou remettre Witsel dans l'axe à sa place de prédilection. Il pourrait aussi revenir au système en 4-3-3 (avec De Camargo en soutien d'attaque) mis en place au premier tour contre Malines ou à Mouscron.

Autre solution : la direction pourrait essayer de trouver dans l'urgence un meneur de jeu. Pas évident en si peu de temps sans faire de folie et avec l'assurance que le joueur soit directement dans le bain. À moins qu'un certain Sergio Conceição...

"Attendons le résultat de l'échographie" , calme Pierre François.

Tout le camp rouche espère que ce coup dur ne freinera pas le Standard dans sa course vers le titre...



© La Dernière Heure 2008