OHL a l'ambition d'intégrer la D1 en 2010...

LOUVAIN Op weg naar Brussel/de Heizel : si le webmaster du site officiel d'Oud-Heverlee Louvain ne manque pas d'afficher des ambitions auxquelles il fait semblant de croire, on est beaucoup plus posé dans le reste du club même s'il ne faut pas trifouiller ses mémoires pour se souvenir qu'il y a deux saisons, le club local avait bouté hors de la Coupe de Belgique le Brussels (0-1, but de Bjorn Ruytinx). L'histoire repassera-t-elle les plats ? Eddy Vandezande, le manager général d'OHL, ne peut que l'espérer même si, bien sûr, rejoindre le stade Roi Baudouin ne fait pour l'instant que l'objet d'un fantasme. Et les Louvanistes n'ont pas l'habitude de rêver tout éveillés.

"Nous travaillons à notre façon, souligne Eddy Vandezande. Chaque structure dans le club s'est assignée un objectif pour 2010. Aux niveaux commercial, sportif et du stade, il faudra être prêt pour monter en Division 1. Pour l'instant, nous travaillons bien mais nous devons encore progresser dans tous les domaines."

Le but sera de rencontrer ses objectifs dans chaque secteur au même moment. "La ville (NdlR : Louis Tobback en tête) est derrière nous mais il ne sert à rien d'avoir un stade magnifique pour évoluer en D2. Pour 2010, nous devrons ériger deux tribunes supplémentaires. Le spectateur qui vient au stade aime jouir d'un certain confort. On ne peut plus accueillir des rencontres de D1 dans un stade comme le Tivoli, par exemple."

Oud-Heverlee Louvain tâche de soigner ses spécificités. "Le football est bien sûr notre corps business mais nous nous investissons également sur le plan social. Nous accueillons plus de 800 joueurs répartis dans trois centres - Louvain, Oud-Heverlee, Aerschot - soit davantage que le FC Brussels. Nous sommes également ravis de former des petits francophones (NdlR : OHL fait de gros efforts pour être bilingue). Nous ne comprenons pas les politiciens actuels. Pour nous, c'est un avantage et un enrichissement d'intégrer dans nos équipes des francophones. Wavre n'est qu'à dix petits kilomètres. Le Brabant - hors Bruxelles - ne compte pas de club en Division 1. Une étude a démontré que si nous devions être promus, nous pourrions compter sur 6.000-7.000 abonnés. Nous en sommes à 2.100 grâce à des actions spécifiques. Contre Eupen, sur les quinze joueurs de la feuille, nous en avons formé huit. Notre politique continuera dans ce sens."



© La Dernière Heure 2007