Football

Après une défaite 1-2 contre les Islandais, les Anglais se réveillent avec la gueule de bois. Et les médias nationaux ne sont vraiment pas tendres avec leurs joueurs et leur sélectionneur démissionnaire. Revue de presse.

The Sun, l'un des journaux les plus influents du pays, commence fort, décrivant les joueurs de l'équipe d'Angleterre comme des "débiles perdus en Islande", avant de pointer du doigt l'entraineur: "Roy Hodgson démissionne après que l'Angleterre ait été humiliée par des petits poissons à l'Euro 2016."

© D.R.

 

The Times parle d'un échec historique: "Après 959 matches, ce fût la défaite la plus humiliante de l'histoire de l'Angleterre – contre un pays de 333,000 personnes, coaché par un dentiste." Et d'insister: "Roy Hodgson a démissionné de son poste de sélectionneur national, hier soir, après avoir subi l'affront de se planter dans un championnat d'Europe contre l'Islande, dans ce qui constitue sans doute la défaite la plus embarrassante de l'équipe nationale en 144 ans d'histoire."

© D.R.

The Guardian enfonce le clou: "L'Angleterre dehors sur une humiliation." "Pour Roy Hodgson, c'était une façon désespérante et humiliante d'achever ses quatre ans en tant que manager de l'Angleterre. Quoiqu'il puisse arriver, cette période restera d'ores et déjà comme celle de toutes les humiliations, ponctuée par cette défaite qui compte parmi les résultats les moins fameux de l'équipe nationale." Et d'interroger: "Comment serait-ce possible autrement quand on sait qu'on a perdu contre un pays qui dénombre autant d'habitants que Croydon (une ville de la banlieue sud de Londres) et n'a absolument aucune histoire dans un tournoi de foot'?"

© D.R.

The Mirror titre enfin "Brrrexite Hodgson", un audacieux (?) jeu de mots qui rappelle à la fois que l'Angleterre quitte l'Europe pour la deuxième fois en moins d'une semaine, et que l'Islande est un pays froid.

© D.R.

Sans compter, la quotation des joueurs anglais, dans le Times, qui n'épargne personne: c'est 0 pointé pour tout le monde!

© D.R.