ANDERLECHT Nicolas Frutos en veut visiblement aussi à la presse. Il n'a pas apprécié d'être souvent qualifié de joueur fragile. "En neuf journées, Anderlecht a déjà compté six blessés. Cela veut-il dire qu'ils sont tous fragiles ? Je peux vous dire qu'il y a plusieurs joueurs qui sont passés au Sporting et qui ont été plus souvent blessés et moins bons que moi. J'ai aussi entendu à la télé que je gagnais trop d'argent par rapport à mes minutes de jeu. De quel droit parle-t-on de mon salaire ? J'ai même lu que j'étais tout le temps blessé quand je jouais en Argentine. C'est faux : je n'ai raté que quatre matches sur blessure là-bas. Le reste du temps, si je ne jouais pas, c'est parce que j'étais sur le banc."

Est-ce à cause de ces rumeurs que Frutos a entretenu le silence pendant si longtemps ? "Il n'y a pas que cela. Sachez que s'entraîner seul pendant si longtemps, c'est pesant. Je suis fatigué. Cela fait presque deux ans que je suis en revalidation. Ce n'est pas facile à vivre."



© La Dernière Heure 2008