Tout le monde se souvient de ce Belgique-Portugal de mars 2007. Stijn Stijnen s'était attiré la haine des fans portugais en déclarant qu'il suffisait "de blesser Ronaldo au bout de deux minutes" pour l'arrêter. Ces déclarations avaient pollué l'avant-match. La star avait décidé de ne pas serrer la main du Brugeois avant de changer d'avis à la fin de la rencontre après l'avoir puni par un doublé.

Pour la télévision flamande, l'ancien portier est revenu sur cet incident en affirmant qu'il n'avait jamais tenu ses propos. Selon lui, ce sont des non-dits qui avaient conduit la presse flamande à mal interpréter ses propos et à donc créer la polémique.

"Je savais que la semaine avant notre match face au Portugal, il avait inscrit trois buts. J'ai été appelé en zone mixte après un match avec Bruges . Et on m'a posé la question suivante : "Que ferons-nous, nous les Belges, face à un Cristiano en feu ?". Et ma seule réponse a été : "On doit résoudre cela à la belge". Un journaliste me demande alors : "Vous allez faire en sorte qu'il sorte blessé ?" et tout le monde a commencé à rire dans une salle de presse pleine. Je rigole aussi sans répondre à sa question. Lundi dans Het Belang van Limburg, il y a une petite phrase à je ne sais plus quelle page qui dit : "Nous devons faire en sorte que Cristiano sorte sur blessure", explique-t-il.

"C'était l'époque du télétexte. L'info est apparue et ça a eu un effet boule de neige"

Son avis déformé se retrouve vite en une du télétexte de la VRT, à la mode à l'époque et très vite, une polémique éclate.

"Soyons clair : si je suis en zone mixte avec toute la presse, et que je dis : "Nous devons faire en sorte que Ronaldo sorte sur blessure", alors cela fait la Une partout le lundi. Je pense que tout le monde est d'accord là-dessus. Ce n'était pas le cas à l'époque. C'était l'époque du télétexte, l'info est apparue sur la page 500 (NdlR : la page football du teletexte de la VRT) et ça a eu un effet boule de neige mais les propos ont été sortis de leur contexte."

Contrairement à ce qu'avait annoncé l'actuel joueur de la Juventus dans nos colonnes en 2009, le Lusitanien lui aurait pardonné ces propos qu'il n'aurait selon lui jamais tenu.

"Après, il y a cette image avec Cristiano à la fin et il a pris cela à la rigolade en fait. Il m'a dit : "Tu devrais savoir ce que je vis en Angleterre et le rôle des médias là-bas. Ce genre d'agitation arrive bien souvent dans le football. Il s'est passé ce qu'il s'est passé. Je n'ai aucun problème avec toi."

"Je n'ai jamais envisagée l'idée de ne pas jouer"

Fidèle à son tempérament fantasque, l'ancien dernier rempart des Diables Rouges confie qu'il n'a jamais pensé une seule seconde à ne pas jouer le match malgré l'accueil chaud réservé lors de son arrivée au Portugal.

"C'est leur droit de répondre émotionnellement. Les sifflets ne m'ont guère distrait. Je n'ai jamais été impressionné. Cela ne m'a pas vraiment dérangé. Je n'ai jamais envisagé l'idée de ne pas jouer. L'entraîneur national a vu que j'étais prêt."
Cela n'avait pas suffi et les Diables s'étaient inclinés lourdement (4-0).