Abdellatif Fellaini: "Marouane est prêt pour le Top 10 européen"

D. D.M.

Voici la preuve avancée par Abdellatif : "Lors de son but contre le Portugal, il a gagné son duel avec l'arrière central de Chelsea"

BOIS SAINT-JEAN Abdellatif Fellaini est fier de son fils. On l'a constaté dans un reportage émouvant diffusé lors de la remise du Soulier d'Or . Marouane en était venu aux larmes. "Ce dont je suis le plus fier ? De sa volonté. Marouane est un compétiteur , répond Abdellatif. Il veut toujours gagner, être le premier. Et il a toujours travaillé pour atteindre ses objectifs. Savez-vous qu'il a fini ses humanités à 17 ans à Jemappes ? Et vous avez constaté ses progrès cette saison sur le plan technique et au niveau de la relance ? Il va tous les jours à la salle de fitness pour travailler son explosivité. Il apprend vite, et le travail porte ses fruits."

Test concluant à Anderlecht

Abdellatif a toujours su que son deuxième garçon avait des qualités pour aller loin dans le football.

"On ne sait jamais dire qu'il va percer au plus haut niveau, mais j'avais décelé son potentiel. Lorsqu'il avait sept ans, on allait jouer devant l'Atomium. Quand on est arrivés à Anderlecht, on m'a dit qu'il était trop âgé pour commencer le football. J'ai insisté, et on lui a fait passer un test. Ils ont pris le gardien titulaire et ont dit à Marouane de shooter. Le gardien était flamand. Je le sais, car sa maman n'a pas arrêté de lui crier dessus : il ne prenait pas un ballon. Du droit, du gauche, de 18 mètres, Marouane envoyait des pêches. L'entraîneur ne voulait pas croire qu'il n'avait jamais été dans un club et l'a directement inscrit. La première année, il a marqué 26 buts. La deuxième 37. Et tout cela comme médian défensif."

Marouane a toujours obtenu des résultats partout où il est passé. "Il a été champion avec Mons et avec les Francs Borains" , détaille Abdellatif.

Depuis, quel chemin parcouru ! "Il n'est pas encore arrivé. Il est au Standard. Il sera arrivé quand il jouera dans un club du Top 10 européen. Il est prêt. La preuve : lors de son premier but en équipe nationale, contre le Portugal, il a gagné son duel contre l'arrière central de Chelsea (Ferreira) et le défenseur de La Corogne (Jorge Andrade) !"



© La Dernière Heure 2008


"J'aurais préféré qu'il choisisse le Maroc mais il n'a pas été convoqué"


"Sentimentalement, j'aurais préféré qu'il choisisse le Maroc. Mais comme il n'a pas été sélectionné... C'est lui qui a posé ce choix, c'est lui le joueur. Il est Belge, c'est une issue logique."

Abdellatif ne s'en cache pas : au départ, il a poussé Marouane à jouer avec les Lions de l'Atlas. "Lorsqu'il a eu 17 ans, je l'ai incité à rejoindre la sélection marocaine des moins de 20 ans en vue de la Coupe du Monde de la catégorie. Il a été retenu pour un match de préparation, contre les Pays-Bas, mais il n'est monté que 20 minutes alors que les Hollandais menaient déjà 3-0... Cela l'a vexé. Cela a orienté son choix. Le lendemain du match, à 10 h - j'étais encore dans mon lit -, j'ai reçu un coup de fil de la Fédération belge me demandant pourquoi Marouane avait joué avec le Maroc et a insisté pour qu'il reste dans les sélections belges."

Marouane n'a-t-il pas de regrets quand il compare les deux sélections A ? "Le Maroc est phénoménal. Mais dix joueurs de son équipe de base sont nés en Europe... La Belgique, c'est comme le Standard : une équipe d'avenir."



© La Dernière Heure 2008

Coupe du Monde

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be