La mauvaise soirée de Dembélé, Defour, Mirallas et Origi

Roberto Martinez l'a évoqué dans la foulée de cette nouvelle victoire: composer une liste des 23 pour le Mondial constitue la partie la moins envieuse de son travail.

Nicolas Christiaens
La mauvaise soirée de Dembélé, Defour, Mirallas et Origi
©AP
Roberto Martinez l'a évoqué dans la foulée de cette nouvelle victoire: composer une liste des 23 pour le Mondial constitue la partie la moins envieuse de son travail.

La qualification pour la Russie avait été acquise avant ces deux rencontres face à la Bosnie et Chypre. La presse et les supporters se tournaient alors vers les records mais bon nombre de Diables doivent avoir beaucoup pensé à la prochaine liste des 23, durant les derniers jours. Mettons-nous deux secondes dans la tête de Divock Origi qui, en équipe nationale, connaît une lente descente aux enfers depuis de nombreux mois déjà: héros au Brésil, il a rétrogradé dans la hiérarchie durant la campagne qualificative pour l'Euro français. Un Euro où il n'aura foulé les pelouses que pendant 17 petites minutes, avant d'entamer l'ère Martinez par une prestation mitigée (comme toute l'équipe) contre l'Espagne. Depuis ce match, l'ancien Lillois n'a plus joué la moindre minute. Pis, il a vu Christian Benteke et Michy Batshuayi recevoir leur chance. Si l'on pensait que sa polyvalence pouvait encore le sortir de son impasse, il a vu Thorgan Hazard marquer de nombreux points, ce mardi soir, dans une position de soutien à l'attaquant de pointe, où Martinez cherche des doublures à Eden Hazard et Dries Mertens.

Le constat n'est pas franchement meilleur pour Kevin Mirallas, lui aussi un cran derrière les stars de notre division offensive. A moins d'une blessure, il est très peu probable de voir les deux anciens Lillois figurer dans les 23 en...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Coupe du Monde