De Bruyne et City n’ont plus qu’un adversaire

Chelsea n’est plus dans le coup. Sauf coup de théâtre, le titre se jouera avec Liverpool.

Simon Hamoir
De Bruyne et City n’ont plus qu’un adversaire
©AP

Onze points d'avance sur Liverpool (avec un match de plus), treize sur Chelsea… Semaine après semaine, Manchester City enfonce le clou grâce à sa folle série victorieuse qui s'étend désormais à douze rencontres. "Mais si Liverpool gagne son match de retard, ce n'est que huit points", tempère Pep Guardiola, qui a savouré sa victoire face à Chelsea (1-0) mais garde les pieds sur terre. "Mon travail consiste à sortir de la tête des joueurs ce que les gens diront. Nous sommes plus que satisfaits mais il y a beaucoup de travail à faire."

"Nous devons garder l'élan et gagner chaque match", acquiesce Kevin De Bruyne, auteur d'un but sensationnel face aux Blues de Lukaku. "Chelsea devra être parfait et puis il y a aussi Liverpool qui est dans le coup."

"L'écart est trop grand pour le moment", estime toutefois Andrew Robertson, l'arrière gauche des Reds, qui ont fait le boulot contre Brentford ce dimanche (3-0). "Manchester Ciy est l'une des meilleures équipes de l'histoire de la Premier League mais nous allons tenter le coup et essayer de récolter le plus de points possible."

À moins d'un revirement de situation, Liverpool sera la seule équipe à pouvoir empêcher les Citizens de réussir le doublé. Chelsea est déjà trop loin. "L'écart est grand parce qu'ils gèrent mieux le Covid et mieux les blessures que nous", estime Thomas Tuchel, frustré d'avoir perdu beaucoup de points durant les fêtes.

Coupe du Monde

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be