Le pied gauche, l'arme destructrice de Kevin De Bruyne: quel est le secret du Diable rouge?

Kevin De Bruyne a inscrit un triplé du gauche face à Wolverhampton. Décryptage de sa technique parfaite.

Kevin De Bruyne, quadruplé avec Manchester City contre Wolverhampton
©AFP

Sensationnelle, incroyable, masterclass. Les mots manquent pour décrire la prestation quatre étoiles de Kevin De Bruyne face à Wolverhampton. Quatre, comme le nombre de roses qu'il a plantées face aux Wolves malgré le but anecdotique inscrit par Leander Dendoncker.

Un du droit pour une finition chirurgicale. Et trois du gauche, son "pied faible". Mais peut-on réellement parler de faiblesse lorsque l'on observe sa technique de frappe parfaite? Clairement, KDB a encore prouvé à quel point il est un joueur complet. Une arme secrète qui lui permet d'être incroyablement imprévisible.

"Cela m'aide évidemment beaucoup en ce moment"

En 24 petites minutes, le maître à jouer de Citizens avait déjà inscrit un triplé de son pied gauche. Le troisième le plus rapide de l'histoire de la Premier League. En tout, le Diable rouge a marqué 24 de ses 86 buts pour les Skyblues de cette manière. Soit 27% de la totalité de ses pralines. Un chiffre impressionnant qui pourrait faire penser que le joueur est ambidextre.

Pourtant, cette adresse est le fruit d'un travail acharné. Et ce, depuis sa tendre enfance. "Quand j'étais jeune et que je jouais au football avec mes amis dans le jardin, il y avait deux petits buts. Mais je ne pouvais tirer que du droit", a-t-il expliqué après la rencontre. "Puis, on m'a interdit de tirer du droit car je tuais toutes les fleurs du jardin ! On m'a ordonné de frapper du gauche car j'avais moins de puissance. Donc, je me suis beaucoup entraîné et c'est devenu naturel de tirer avec l'un ou l'autre pied. Forcément, cela m'aide beaucoup en ce moment."

Un travail de longue haleine qui lui permet aujourd'hui d'être très précis. Comme le prouve son troisième but au Molineux Stadium. À 25 mètres, il a envoyé un ballon millimétré dans le petit filet de José Sa. Du grand art.

Une technique de frappe parfaite

Que ce soit du droit comme du gauche, KDB est un des joueurs les plus précis au monde. S'il peut donner une trajectoire flottante au ballon, il se concentre généralement sur une frappe pure avec de la puissance. Quel est son secret? "Je pense qu'il s'agit de tirer la balle au bon moment avec la vitesse du mouvement. Le but n'est pas de dominer le ballon. Selon moi, il suffit de frapper proprement la balle, surtout sur un tir direct. C'est simplement mon style et ma façon de tirer. Certains joueurs sont meilleurs avec des ballons qui flottent. Mon style est une frappe plus pure et relativement droite. Derrière cela, il y a également beaucoup de puissance."

Il ne l'a jamais caché, Kevin De Bruyne a toujours préféré distiller des assists que faire trembler lui même les filets. Pourtant, avec 19 buts cette saison, il excelle dans ce deuxième exercice. "Je pense que j'ai saisi les bonnes occasions pour marquer. J'aurais même dû en marquer cinq pour être honnête (face aux Wolves). Pour le moment, il s'agit simplement de faire ce qu'il faut pour gagner les matchs. Vous prenez une décision sur ce que vous pensez être le meilleur sur le terrain et j'étais en bonne position pour tirer et quand vous marquez autant, ça aide."

KDB, pion essentiel pour le titre

Pep Guardiola n'est également pas étranger à cette saison prolifique. Le Catalan l'a rapproché de la surface adverse afin d'utiliser sa clinique finition. Or, à une époque pas si lointaine, le Belge de 30 ans évoluait dans un rôle plus reculé, un peu comme un quarterback. Un positionnement juste derrière l'attaquant qui permet à City de dominer la Premier League.

Avec trois points d'avance, les Slyblues sont en bonne position pour remporter leur seconde Premier League d'affilée. Mais les Mancuniens viennent de perdre Aymeric Laporte, et peut-être Fernandinho, pour le reste de la saison. Cela commence à faire beaucoup lorsque l'on sait que Kyle Walker, John Stones et Ruben Dias seront également indisponibles. "Nous pouvons voir que l'équipe est un peu fatiguée et que la saison a été dure", commente KDB. D'autant plus que la prochaine rencontre s'annonce périlleuse. "Nous n'avons pas beaucoup de joueurs. Le déplacement de West Ham est un match très difficile. C'est une très bonne équipe qui a fait une bonne saison, donc nous n'allons certainement pas les sous-estimer. Nous allons y aller pour gagner le match et après nous verrons ce qui se passe."

Autant dire que Guardiola compte plus que jamais sur son leader pour remporter la bataille face aux Hammers. "Nous allons tout donner. Puis dans dix jours, nous aurons une petite pause avant de partir en équipe nationale." En espérant qu'il montrera sa même patte gauche exceptionnelle au public belge face aux Pays-Bas, la Pologne et le Pays de Galles.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be