La petite éclaircie dans la grisaille pour les Diables: Eden Hazard semble libéré dans sa tête

La défaite face aux Pays-Bas inquiète à quelques mois du Mondial. Mais le langage corporel d’Eden Hazard doit inciter à l’optimisme.

Maxime Jacques
La petite éclaircie dans la grisaille pour les Diables: Eden Hazard semble libéré dans sa tête
©Belga
Il serait faux d'écrire qu'on a revu le vrai Eden Hazard face aux Pays-Bas, vendredi soir. Il n'a pas encore retrouvé toute sa magie. Mais il aurait été fou d'attendre monts et merveilles de la part d'un joueur qui n'avait disputé que 30 petites minutes depuis son retour de blessure à la moitié du mois de mai.

Par contre, on a revu un Eden Hazard qui colle mieux à l'image qu'on se fait de lui. Et qu'on aime. Sa première action, une talonnade, a donné le ton. Le Brainois avait envie de se faire plaisir, face aux Oranje. Cela s'est vu. Dans sa manière de bouger ballon au pied, dans sa façon de participer au jeu, dans ses déplacements et ses appels de balle.

En réussissant 65 % de ses actions (dont 5 duels gagnés sur 5 et un dribble réussi), il est à créditer d'une prestation correcte. Ses trois pertes de balles et ses quelques passes loupées en 45 minutes viennent légèrement assombrir un tableau qui doit être vu sous le prisme de l'optimisme. "Il a livré une prestation encourageanteé, résumait Martinez en conférence de presse.

Car ce qui est le plus...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet