Derrière le grand Robert Lewandowski, la relève polonaise pointe le bout du nez

Outre la légende Robert Lewandowski, la Pologne, 26e nation Fifa, possède d’autres arguments à faire valoir.

Blouard Vincent
Derrière le grand Robert Lewandowski, la relève polonaise pointe le bout du nez
©Montage

Alors que Szczesny et Milik ne devraient pas jouer, voici trois autres Polonais dont la Belgique doit se méfier.

Jan Bednarek

Depuis son arrivée en Premier League en 2017, il s'est érigé en valeur sûre de la défense centrale de Southampton. "La différence entre un bon joueur et un grand joueur, c'est la constance", déclarait-il en avril 2021 à The Guardian, qui soulignait qu'il était le joueur du championnat anglais qui avait réalisé le plus d'interceptions, cette saison-là.

En sélection, le solide Bednarek représente, avec Matty Cash (Aston Villa), une certitude pour les prochaines années.

Piotr Zielinski

Après Lewandowski (50 millions €), le milieu offensif de Naples, estimé à 40 millions €, est le joueur le plus "bankable" de la sélection polonaise. Malgré des statistiques tièdes avec l’équipe nationale (8 buts, 13 assists en 69 sélections), il reste sa plaque tournante, capable de faire basculer un match. Maurizio Sarri l’avait, un temps, considéré comme un joueur comparable à Kevin De Bruyne… Et il serait suivi par Liverpool.

Jakub Kaminski

Son nom est moins ronflant mais l’ailier du Lech Poznan (20 ans) est vu comme une promesse au pays. Après une première sélection en A en septembre 2021 puis un retour avec les Espoirs, il a réintégré semble-t-il pour de bon l’équipe de Czeslaw Michniewicz. Preuve de son gros potentiel et son évolution, Kaminski a signé en janvier dernier un transfert à Wolfsburg contre 10 millions €, qui sera effectif cet été.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be