Les Diables ont fait taire les critiques: “Comme une grande équipe”

Touchés dans leur amour-propre par les critiques, les Diables ont parfaitement réagi après la défaite face aux Pays-Bas.

Les Diables ont fait taire les critiques: “Comme une grande équipe”
©BELGA

On attendait une réaction forte des Diables, après la gifle reçue vendredi face aux Pays-Bas. Elle est arrivée. Sous la forme d’une nouvelle gifle, mais dans l’autre sens, cette fois. Ce sont les malheureux Polonais qui en ont fait les frais. Ce 6-1 est leur pire résultat depuis 12 ans (le sélectionneur s’est d’ailleurs publiquement excusé en conférence de presse).

"C'est bien d'avoir réagi comme cela", précisait Eden Hazard, tout sourire, en après-match. "Pour nous et pour notre public, c'était important de montrer de belles choses vu ce qu'on avait montré vendredi", ajoutait Leandro Trossard, dont le doublé a lancé les Diables vers un score fleuve.

L'un des joueurs les plus satisfaits était Toby Alderweireld. Mais il était aussi l'un des plus revanchards. Dans ses paroles, on a senti qu'il avait été touché par les critiques sur la défense émises par l'ensemble de la presse belge le week-end dernier. Et il avait bien l'intention de remettre les pendules à l'heure. "Je veux bien qu'on nous critique… mais c'est toujours la défense qui est visée", indiquait-il le regard déterminé au micro de VTM. "Je me suis senti attaqué personnellement. Mais face aux Polonais, j'ai montré que j'étais bel et bien affûté. J'ai gagné tous mes duels. J'ai fait mes preuves, tout comme le reste de la défense. On a montré qu'on était encore là."

Et peu importe si l'opposition était plus faible que vendredi passé. "Quand on gagne, on dit que l'adversaire est faible. Et quand on perd, c'est la Belgique qui est mauvaise. La réalité, c'est qu'on a mis la pression sur la Pologne et qu'on a livré une bonne prestation. Point à la ligne."

De son côté, Roberto Martinez avait une expression de visage drastiquement différente de celle des derniers jours. Le coach espagnol, qu'on a vu très expressif sur le banc, ne pouvait cacher sa satisfaction d'avoir vu son équipe montrer un tout autre visage que face aux Néerlandais. "C'est le propre des grandes équipes de se rattraper. On l'a fait. On n'a jamais douté", indiquait le sélectionneur fédéral. "Je sais à quel point c'est dur d'être international et d'accumuler les matchs. Contre les Pays-Bas, nous n'avions pas autant créé qu'aujourd'hui en possession. C'est la grande différence. Et là où la performance défensive n'avait pas été à la hauteur, elle a, cette fois, été bonne. Personne ne doit s'inquiéter du talent de notre équipe. Je suis notamment très heureux des performances d'Alderweireld, Vertonghen et Dendoncker."

Un trio qui a indéniablement marqué des points et s’érige, peut-être, comme le favori pour commencer le Mondial face au Canada le 23 novembre au Qatar. Mais d’ici là, il reste encore quatre rencontres de Ligue des nations. Qui rimeront avec confirmation.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be