Eden Hazard revient bien: "Je suis à 80%, j’ai encore une petite marge"

Eden Hazard a livré une très bonne heure. Il ne lui a manqué qu’un but.

Bleus Frédéric
Eden Hazard revient bien: "Je suis à 80%, j’ai encore une petite marge"
©BELGA

Pour mesurer le plaisir que prend Eden Hazard sur un terrain, il faut regarder les actions qu’il initie, ou dans lesquelles il est impliqué.

Le Diable rouge adore taquiner le ballon, accélérer, surprendre son adversaire, ou faire une talonnade, à l'image de celle qu'il a délivrée à Michy Batshuayi en début de match, pour un but finalement annulé pour hors-jeu. Il avait manqué ce qui paraissait immanquable deux minutes avant, une frappe placée à côté. "Du Eden Hazard tout craché", souriait-il. "Je pensais que le ballon était déjà dedans, mais ce n'était pas le cas."

Le signe aussi d’un joueur qui doit encore trouver ses repères, au bout d’une saison éprouvante.

Sans temps de jeu, ou trop peu, au Real Madrid, Eden Hazard était un joueur en souffrance, dans sa chair et dans sa tête. Au début du rassemblement, il avait expliqué que la saison prochaine commençait un peu avec ces matchs de Ligue des nations.

Celui contre la Pologne a été rassurant, dans les intentions, la vista, intacte, et d’un point de vue physique, aussi. Il avait joué une mi-temps contre les Pays-Bas, il a joué un peu plus d’une heure contre les Polonais.

"Je le dis souvent, j'ai besoin d'avoir des minutes, pour re trouver le rythme. Plus je vais enchaîner, moins j'aurai de souci. Quand les jambes réagissent bien, je peux enchaîner."

Combien de temps jouera-t-il lors des deux prochains matchs, au Pays de Galles, samedi, puis en Pologne la semaine prochaine ? "Il sera impliqué", a assuré Roberto Martinez, heureux de voir un Eden "rafraîchi". "Je l'ai trouvé bien, très impliqué. Il n'a aucune douleur, et cela fait longtemps. Maintenant, il doit passer les étapes".

Le Brainois s'estime en forme, quantifiant au passage : "Je ne suis pas encore à 100 %, mais tout doucement, ça va arriver. Disons que je suis à 80 %, et que j'ai encore une petite marge."

Confiant, le capitaine de la sélection a même lâché : "On a vu des restes de l'ancien Eden, je vais redevenir le joueur que j'étais." Il ne lui a manqué qu'un but, finalement, et il aurait donc pu venir sur cette action du début de match. Il ajoutait, toujours gourmand : "Si j'avais été plus juste, j'aurais marqué trois buts."

Un seul aurait déjà suffi. Mais le plus important est qu'Eden Hazard a retrouvé des jambes, a pris du plaisir et a un peu régalé le stade, ce qu'il aime aussi. Roberto Martinez, pour conclure : "C'est la première fois qu'il est si heureux depuis longtemps."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be