Trossard sera au Qatar : "Eden l’a bien aidé"

Le joueur de Brighton a montré qu’il était à l’aise comme doublure d’Hazard après avoir souffert comme remplaçant de Lukaku.

Trossard sera au Qatar : "Eden l’a bien aidé"
©BELGA

Le contraste était grand entre les soirées de vendredi contre les Pays-Bas et mercredi face à la Pologne. Et Leandro Trossard peut en être l’illustration parfaite.

Monté à la surprise générale pour remplacer Lukaku à la demi-heure contre les Oranje, le joueur de Brighton avait dû jouer contre-nature, en essayant de reproduire au mieux le jeu d’un colosse à qui il concède 19 centimètres et une trentaine de kilos.

Mercredi, il a remplacé Hazard pour la dernière demi-heure et il était bien plus à l'aise dans le registre du capitaine. Avec un doublé fantastique, dont un second but tellement inattendu qu'on a pu se demander s'il était volontaire. "Oui, oui", tranchait-il. "Je comprends qu'on puisse croire l'inverse parce que mon tir n'était pas puissant du tout. Mais j'avais vu que le gardien était loin de sa ligne. J'ai tenté ma chance et j'ai bien fait."

Sans faire beaucoup de bruit, Trossard est devenu l'un des douzièmes hommes de Martinez. De ceux qui font partie du premier cercle des réservistes. Et quand on sait qu'il est la doublure d'un Hazard toujours fragile, il est clairement un Diable important. Son ticket pour le Qatar est déjà validé, sauf catastrophe. Martinez était très satisfait. "C'est beau de voir Leandro grandir dans le groupe. Un peu comme Hans Vanaken. Il y a beaucoup de talent en Belgique et ça ne s'arrêtera jamais. Mais il faut être patient dans le processus pour les laisser grandir. Aujourd'hui, Leandro sait créer des choses, être décisif et choisir ses moments. Avoir pu observer Eden Hazard depuis quelques années l'a aidé. Charles De Ketelaere, par exemple, n'est qu'à la moitié de ce processus."

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be