Au Milan AC, Divock Origi pourra enfin s’envoler

Après une longue journée à régler les dernières formalités, Divock Origi a signé un contrat de quatre saisons au Milan AC.

Au Milan AC, Divock Origi pourra enfin s’envoler
©AP

De Anfield Road à San Siro. D’un stade mythique d’Angleterre à un autre d’Italie. Divock Origi ne fait pas les choses à moitié lorsqu’il s’agit de déménager. Le Diable rouge a du goût et il a surtout eu le nez fin en optant pour une destination à la fois prestigieuse et qui devrait parfaitement lui correspondre.

Sept années après son arrivée à Liverpool où il s'est forgé un statut "de légende du club" (dixit Jürgen Klopp) mais où la concurrence ne lui a jamais permis d'exploiter son plein potentiel, l'attaquant de 27 ans s'est engagé pour quatre saisons au Milan AC. Là-bas, son rôle sera bien plus important. Enfin.

"Il a du talent. C'est vrai qu'il a peu joué, mais on a souvent très bien parlé de lui. Il doit recommencer à montrer ce qu'il était avant", estime Fabio Capello, ancien coach milanais à succès dans les colonnes du Corriere della Sera.

Doublure de Giroud, mais pas uniquement

"Il explosera partout où il ira. C'est un attaquant de classe mondiale", affirmait aussi son entraîneur à Liverpool. Mais dans l'équipe de Stefano Pioli, Divock Origi devra aussi passer devant une certaine concurrence. Recruté pour rajeunir l'attaque et pallier forfait de Zlatan Ibrahimovic jusque début 2023 (NdlR : il a été opéré du genou), le Belge arrive dans un premier temps comme substitut d'Olivier Giroud à la pointe du 4-2-3-1.

Mais les - bientôt - 36 ans du Français (fin septembre) ne lui permettront évidemment pas de tenir seul le rôle de buteur. D’autant que la saison sera longue et que les ambitions des Rossoneri seront grandes : conserver le titre en Serie A et se réaffirmer sur la scène européenne en Ligue des champions.

Divock Origi sera donc amené à jouer très régulièrement. Dans un rôle qui permettra aussi à Stefano Pioli de proposer une animation différente de celle avec Giroud, un pur pivot. "Origi est un attaquant qui sait bouger et varier sur le plan offensif. Il a signé des matchs importants et sait être décisif. C'est un joueur qui apporte beaucoup de physique et qui peut vraiment être un profil international pour le club", observe Luca Marchetti, expert du Milan AC, pour Sky Italia.

Concurrent occasionnel de Saelemaekers

Si le Milan AC a jeté son dévolu sur Divock Origi, c’est aussi pour profiter de sa polyvalence dans le positionnement. Le joueur formé à Genk puis au Losc a régulièrement aussi dépanné sur l’aile droite de Liverpool.

Dans le système de Pioli, le côté droit est actuellement partagé entre Alexis Saelemaekers et Junior Messias. Le premier avec une palette plus défensive, le second avec un profil intermédiaire. Origi pourrait servir d’alternative plus offensive, selon les nécessités du moment.

Mais la concurrence sur l'aile pourrait encore être bousculée d'ici la fin du mercato. Paolo Maldini, le directeur technique, cherche en effet toujours un nouvel homme fort pour son côté droit. Les noms d'Hakim Ziyech (Chelsea) et de Marco Asensio (Real Madrid) circulent d'ailleurs ces derniers jours. Une potentielle mauvaise nouvelle pour Saelamaekers qui pourrait être poussé vers la sortie, selon Tuttosport.

Les jeunes Brugeois Noa Lang et surtout notre Diable rouge Charles De Ketelaere sont aussi cités à San Siro, dans des styles plus polyvalents et plus axiaux. Dans ce cas, Origi aura aussi un rôle d’aîné expérimenté, lui qui a déjà soulevé une Ligue des champions. Contrairement à la quasi-totalité de ses nouveaux partenaires.

La présentation officielle est attendue ce mercredi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be